RDC : la dépouille du soldat congolais tué à Gisenyi accueillie en triomphe à Goma

« Héros ! Héros ! Héros », chantaient les jeunes de Goma portant en triomphe la dépouille du jeune soldat tué ce vendredi matin au poste frontalier dit « Petite barrière », entre la RDC et le Rwanda.

Poings levés, au pas de course, dans un concert de klaxons assourdissant, des centaines de milliers de jeunes se sont mobilisés pour accompagner l’ambulance transportant le militaire congolais tué à Gisenyi plus tôt dans la matinée. Selon un communiqué des autorités rwandaises, ce militaire avait traversé la frontière et ouvert le feu blessant deux policiers. Il aurait lui-même été abattu par un officier de la Police rwandaise.

La tension était déjà perceptible tôt le matin. Certains jeunes se regroupaient déjà et ne cachaient pas leur intention de franchir la frontière à la suite de cet incident. La situation a été calmée grâce au dispositif déployé par les autorités militaires, policières et douanières de la RDC.

Le général de brigade Ghislain Tshinkobo, nouveau commandant de la 34e région militaire, a également fait le déplacement pour calmer les esprits et procéder aux formalités d’usage avec les autorités rwandaises pour récupérer la dépouille du militaire congolais. A l’arrivée de l’ambulance sur le territoire congolais, une mobilisation spontanée a été remarquée. Des milliers de jeunes ont envahi les principales artères de la ville chantant « Héros ! Héros ! Héros ».

Cet incident intervient dans un contexte tendu entre Kinshasa et Kigali. Les autorités congolaises ont pris une série de mesures pour protester contre le soutien du Rwanda au M23 dans le territoire de Rutshuru et de Nyiragongo. Dans la capitale, des appels à la rupture des relations diplomatiques se multiplient dans la classe politique et au sein de la société civile. Lire aussi: RDC : un soldat congolais abattu au poste frontière avec le Rwanda, après avoir tué deux policiers rwandais

Lire :  Kasaï Central : David Ndaye Nsabanga, ex-chef milicien Kamuina Nsapu arrêté près de Kananga

Leave a Reply

Your email address will not be published.