Smartphone

La Fédération des Entreprises du Congo (FEC) dénonce l’imposition des nouvelles taxes par l’autorité de régulation (ARTPC) qui pousse les opérateurs du secteur à augmenter les prix de leurs services aux clients.

Dans un communiqué rendu public mercredi dans la soirée, la FEC indique que ces nouvelles affectent le chiffre d’affaires des entreprises de télécommunications jusqu’à 34% de leur chiffre d’affaires, et obèrent ainsi toute possibilité de nouveaux investissements et les obligent à cesser certains services tels que le Facebook flex (gratuit).

A Kinshasa, certains analystes avancent que ces nouvelles taxes sont une manière pour le régime en place à Kinshasa, de substituer la fameuse Taxe RAM, qui avait été imposée l’année dernière aux consommateurs de la téléphonie cellulaire en dehors de toute disposition légale, et qui avait été taxée de pure escroquerie d’Etat par la population, y compris par les élus nationaux. Lire aussi: La taxe RAM n’est pas suspendue, l’ARPTC demande la suspension de blocage des activations des SIM non en ordre

Lire :  Linafoot D1 : le match TP Mazembe-FC Lupopo reporté

Leave a Reply

Your email address will not be published.