Kongo central : Jean-Claude Vuemba déballe Eugène Diomi Ndongala

Le président de l’Assemblée provinciale du Kongo central, Jean-Claude Vuemba, a déballé Eugène Diomi Ndongala, candidat malheureux à l’élection du gouverneur dans la province du Kongo central.

En effet, certainement courroucé par les propos d’Eugène Diomi Ndongala concernant la corruption dont ont été coupables des députés provinciaux lors de ce scrutin, le président de l’Assemblée provinciale du Kongo central a tenu à répondre personnellement à Diomi Ndongala.

Eugène Diomi Ndongala
Eugène Diomi Ndongala

Il a révélé que le candidat malheureux lui avait rendu visite deux fois à sa résidence et avait tenté de la corrompre avec un chèque de 50 000 dollars américains et un bon de 6000 sacs de ciment :

« L’honorable Eugène Diomi a été un candidat comme tous les autres, mais des propos, l’opprobre qu’il a voulu jeter sur cette institution m’a offusqué et je suis en train de lui répondre personnellement. L’honorable candidat gouverneur Eugène Diomi est venu me voir en tant qu’électeur. Je lui ai posé la question la première fois « aller voir les députés, ne venez pas vous focaliser sur le président parce que le président Vuemba n’a qu’une seule voix ».

L’arroseur, arrosé?

Il est revenu le deuxième jour à ma résidence en disant « par rapport à ce que je suis venu vous voir, vous savez dans une campagne quand nous faisons des campagnes tout le monde peut prendre un coca, un biscuit ou tout ce que vous voulez. Comme vous vous n’aimez plus manger chez les autres, vous n’aimez plus boire avec les gens, c’est pour cela moi je vous remets mon makasu mon nsamba, mon tondolo et tout“.

Lire :  RDC : les partenaires étrangers accentuent les pressions pour des élections dans les délais

Et il me propose de me donner un chèque de 50 000$. Je lui pose la question à quoi servira ce chèque ? e n’en ai pas besoin ! Le makasu, le nsamba et le ntondolo-là que vous m’avez donné c’est suffisant.

Et il me dit : « si c’est comme ça, je vous fais un contrat de 6000 sacs de ciment. Je lui ai posé la question « Ou est-ce que vous aurez ces sacs de ciment ? Il me dit c’est CINAT. Ça m’a encore fait plus mal, parce que CINAT n’est pas encore ouvert, et je suis en contact avec les travailleurs qui sont en train de se démerder pour trouver un autre partenaire pour qu’ils puissent venir là-bas. Mais je m’inscris en faux ! L’honorable Diomi a été gracié par le chef de l’État, il n’a pas été gracié. Il est interdit des alentours de 500 metres des écoles de filles. Et c’est quelqu’un comme ça qui croyait qu’ici les députés ne le savaient pas ? Comment voulez-vous confier le gouvernorat à quelqu’un qui ne peut même pas rendre visite aux écoles des filles ? C’est un mauvais et d’ailleurs à la prochaine plénière, nous allons voir s’il ne va pas y avoir une saisine à la justice ». Lire aussi: Diomi Ndongala de nouveau arrêté pour pédophilie

On se souviendra qu’au lendemain de l’élection du gouverneur du Komo central, Eugène Diomi Ndongala a porté plainte au niveau de la Cour d’appel de Matadi contre des députés qui auraient reçu selon lui, entre 10 000 et 20 000 $ pour élire certains candidats au détriment d’autres. Lire aussi:

Lire :  Kongo central : évasion spectaculaire des détenus de la prison centrale de Matadi

Leave a Reply

Your email address will not be published.