Ituri : 15 déplacés tués dans une nouvelle attaque de la CODECO au camp Lodda

Le décompte macabre des incursion des miliciens de la CODECO ne cesse de croitre. En effet, une nouvelle attaque des miliciens de cette force négative a fait quinze morts dont une dizaine d’enfants déplacés et soldat des FARDC la nuit de lundi 9 mai vers 21 heures au site de Lodda, à 5 kilomètres du centre commercial de Fataki, dans le territoire de Djugu (Ituri).   

La coordination de la société civile/Forces vives de l’Ituri qui cite des témoins indique que la population a été surprise par des tirs nourris de ces rebelles. Pour son coordonnateur Dieudonné Lossa cette nouvelle attaque meurtrière contre des civils est un sabotage contre l’armée qui est engagée dans les opérations militaires contre les groupes armés en Ituri.

Dieudonné Lossa déplore des morts de trop et demande au Président Tshisekedi de mettre fin à l’état de siège qui n’a pas produit les résultats escomptés, notamment d’imposer la paix en Ituri.

Cette structure citoyenne salue toutefois, l’intervention du contingent népalais de la MONUSCO, arrivé en premier sur le lieu de l’incident.

Pour la société civile, le bilan humain serait lourd n’eut été l’intervention des casques bleus qui ont délogé ces assaillants.

L’armée arrivée quelques minutes après les soldats de l’ONU a permis aussi de limiter les dégâts, rapporte la même organisation.

Au cours des accrochages avec ces assaillants, un soldat FARDC est tombé sur le champ de bataille.

Le porte-parole de l’armée en Ituri, joint au téléphone, n’a pas voulu émettre un commentaire. 

Après les dizaines de morts dans une exploitation minière artisanale le week-end dernier, on dénombre environ 70 personnes tuées en l’espace de deux jours, dans le territoire de Djugu, rapporte la société civile. Lire aussi: RD Congo : des dizaines de morts dans l’attaque d’une mine d’or artisanale par la milice CODECO en Ituri

Lire :  Ituri : L'armée sauve plus de 50 civils des griffes des ADF

Leave a Reply

Your email address will not be published.