Kasai oriental : les populations de Mbuji-mayi contraintes au régime sec

Les habitants de la ville de Mbuji-mayi au Kasai oriental sont confrontés à une forte carence d’eau potable depuis quelques semaines. Habitués à un rationnement drastique dans l’approvisionnement en eau, les populations de cette ville ont vu ces derniers jours leurs robinets tarir complètement, au point qu’elles s’approvisionnent aujourd’hui auprès des vendeurs d’eau ambulants, communément appelés « pédaleurs », qui font flamber les prix.

Les robinets ont tari à Mbuji-Mayi

Dans les communes comme Djulu, Kanshi et Bipemba, les plus touchées par la pénurie, le bidon de 20 litres est brusquement passé de 200 FC à 1000 ou 1500 FC, provoquant un véritable drame alimentaire pour les habitants.

La direction provinciale de la Regideso se couvre derrière la faiblesse, ou l’absence de la desserte en électricité, pour expliquer la situation.

La centrale électrique de Tshala, propriété de la MIBA, est elle-même en état avancé de vétusté, avec des turbines qui tombent régulièrement en panne.

Le Gouvernement congolais a a entrepris récemment un projet de construction d’une nouvelle usine de production d’eau, mais qui à terme, risque de se trouver au même problème de carence en électricité. Lire aussi: Kasaï oriental : Hausse de prix des carburants à Mbuji-Mayi

Lire :  Goma : la société civile accuse la REGIDESO de sacrifier la population en sous-traitant avec des particuliers