Morts de la plaine Savo, Ituri

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) sont horrifiés par l’attaque armée contre le site d’accueil pour personnes déplacées de Plaine Savo, sur le territoire de Djugu, dans la province de l’Ituri, en République démocratique du Congo (RDC).

En effet, au moins 50 personnes, dont plus d’une douzaine d’enfants, ont été tuées et plus de 40 autres blessées lors de l’attaque qui a eu lieu le mardi 2 février 2022.

Les deux agences condamnent fermement cette attaque odieuse et rappellent à toutes les parties leurs obligations, en vertu du droit international, de protéger et préserver la vie des populations civiles en toutes circonstances.

Les équipes de l’OIM et du HCR en Ituri se coordonnent avec d’autres acteurs humanitaires pour intensifier la réponse d’urgence.

20 000 déplacés, dont 13 000 enfants

Géré par le HCR et son partenaire CARITAS, le site accueillait plus de 20 000 déplacés internes, y compris plus de 13 000 enfants. De nombreux habitants du site ont fui vers la ville de Bule, à trois kilomètres de là.

Camp des déplacés de la plaine Savo, Ituri

Attribuée à un groupe armé non étatique, cette attaque survient moins de trois mois après celle qui avait visé les sites d’accueil pour personnes déplacées de Drodro et Tche, dans la même région du territoire de Djugu. Quelque 44 personnes avaient été tuées lors de cette attaque qui avait contraint des dizaines de milliers de personnes à fuir.

Environ 230 000 personnes vivent sur plus de 60 sites de déplacement gérés par l’OIM et le HCR à travers la province. Les deux agences apportent leur appui au gouvernement dans la gestion de ces sites ainsi que dans la coordination de la protection et de l’aide humanitaire.

Lire :  Message de vœux de SONAHYDROC SA au Président de la République à l’occasion de la fête de la nativité 2019 et de nouvel an 2020

La RDC compte 5,6 millions de personnes déplacées, dont la plupart se concentrent dans l’est du pays, dans les provinces du Nord et du Sud-Kivu, ainsi que celles de l’Ituri et du Tanganyika. Lire aussi: Ituri : 60 déplacés tués par des miliciens Codeco à Djugu