Tueries à Irumu

Au moins 35 personnes ont été tuées en l’espace d’une semaine et demie seulement par les rebelles ADF dans différentes parties du territoire de Beni (Nord-Kivu) et Irumu en Ituri.

Ce tableau sombre a été peint mercredi 22 décembre par l’ONGDH le Bon Samaritain du territoire de Beni.

Selon Kambale Kitsa Charles, premier vice-président de cette organisation citoyenne, ces personnes ont pour la plupart été tuées lors des incursions de ces rebelles dans ces agglomérations. A l’en croire, ce bilan reste encore provisoire, car plusieurs corps ne sont pas encore retrouvés.

« Nous avons enregistré une affaire de 35 morts et ce bilan est encore provisoire parce que la fouille continue encore. Il y a certaines gens qui sont tuées et d’autres portés disparus, et nous condamnons ce carnage, car la vie humaine est sacrée et cela nous est d’ailleurs garanti par la constitution », a-t-il fait savoir.

Kambala Kitsa lance un cri d’alarme aux autorités compétentes en vue de mettre un terme à cette situation qui appauvrit la population civile.

« Nous demandons aux autorités qui se battent encore pour la question de la sécurité de faire tout leur mieux pour protéger la population civile », martèle-t-il. Lire aussi: Massacres à Beni et Irumu : le rapport Yotama réceptionné à la CPI

Azarias Mokonzi/Beni

Lire :  Nord-Kivu : La Centrale Hydroélectrique de ENK attaquée par les miliciens Mai-Mai à Bashu

Leave a Reply

Your email address will not be published.