Sama Lukonde, Etats généraux de la lutte contre la corruption

Le Premier ministre Sama Lukonde a ouvert ce mardi 19 octobre les travaux des états généraux sur la lutte contre la corruption en RDC.

Le chef de l’exécutif congolais a indiqué à l’occasion qu’il n’accordera aucun pardon aux magistrats qui vont faciliter les actes de corruption:

 « Le gouvernement doit procéder à une meilleure redistribution des richesses de l’Etat pour en faire bénéficier à tous les congolais. C’est ici l’occasion d’attirer l’attention singulièrement des magistrats, des agents de police judiciaire, qui doivent pleinement jouer leurs rôles. La République n’accordera aucun pardon à ceux d’entre eux qui vont faciliter les actes de corruption et des détournements des deniers publics ».

Le ministère de la Justice et le PNUD organisent ces états généraux dont les objectifs sont notamment la prévention, l’incrimination, la détection et la répression de la corruption.

Plusieurs personnalités et institutions prennent part à ces assises. Il y a notamment l’Inspection générale des finances (IGF), l’Agence de prévention et de lutte contre la corruption, les acteurs de la société civile, ainsi que le professeur de droit pénal et ancien conseiller spécial de lutte contre la corruption de Joseph Kabila, Luzolo Bambi.

Lire :  RDC : le Sénat s’engage à aider le gouvernement à maximiser les recettes