Christophe Mboso Nkodia

Ensemble pour la République, les regroupements politiques Ms-G7 et MK & Alliés, proches de Moïse Katumbi, ont dénoncé vendredi la convocation d’une plénière le même jour, pour entériner « un Rapport fabriqué de toutes pièces par une commission controversée », sur le processus de désignation des animateurs de la CENI.

Dans une déclaration écrite rendue publique à Kinshasa, ces trois composantes membres de l’union sacrée du Président Félix Tshisekedi, dénoncent successivement « le forcing, les pratiques de débauchage et de corruption », tendant à imposer au peuple congolais par la voie « d’une CENI de pacotille, un nouveau cafouillage électoral en 2023, dans le seul but d’établir un pouvoir totalitaire et inique ».

Selon les mêmes groupes, alors que le peuple souffre énormément « d’une misère atroce, du fait des carences de la gouvernance publique, du mépris et du cynisme des dirigeants, de l’incapacité à faire régner l’ordre et la justice, la clique à Mboso veut poursuivre dans la voie de l’arbitraire et renforcer les conditions d’esclavage de la majorité du peuple ».

Les partisans de Moïse Katumbi dénoncent aussi la Taxe RAM, « où l’escroquerie d’Etat est confirmée », ainsi que « la corruption et la magouille politique auxquelles le Président Mboso recourt dans le dossier CENI, au détriment du consensus national ». Lire aussi: CENI et élections de 2023 : une délégation de Lamuka au Parlement européen

Leave a Reply

Your email address will not be published.