Rebelles ADF et FPIC arrêtés en Ituri

Au moins 42 personnes, parmi lesquelles deux mineurs et trois femmes, dont une enceinte, ont été arrêtées à la suite des affrontements autour de la cité de Komanda, précisément à Makayanga et dans le groupement des Walese Vonkutu.

Ces personnes aussitôt arrêtées ont été transférées à Bunia, Jeudi 30 septembre dernier, où elles ont été présentées au Gouverneur militaire de la province de l’Ituri, le Lieutenant-général Luboya Nkashama Johny, avant d’être conduites à la prison centrale de Bunia en attendant l’instruction de leur dossier.

Selon certaines sources militaires, ces personnes seraient des rebelles, miliciens et collaborateurs des ADF et des Forces patriotiques et intégrationnistes (FPIC), pointés du doigt accusateurs dans les récentes attaques survenues dans les environs de la RN4 en territoire d’Irumu et RN27 dans le territoire de Djugu. Elles ont été arrêtées pendant les violents affrontements au corps à corps entre les FARDC et ces groupes armés.

Rappelons que ces arrestations interviennent quelques jours après la reddition volontaire de 5 combattants ADF qui se sont rendus aux FARDC avec 5 armes du type Ak 47 et des munitions de guerre à la suite de la pression militaire exercée sur eux. Lire aussi: Ituri : 5 terroristes ADF-MTM se rendent avec 5 armes aux FARDC à Busio

Venatche Ndaliko/Beni

Lire :  Ituri : Plus de 100 civils libérés par les FARDC des mains des ADF en Irumu