Nord-Kivu : reddition d’une centaine de miliciens à Masisi

Au total 134 miliciens Mai-mai issus des différents groupes armés se sont rendus volontairement au sein des Forces armées basées à Kitsanga, dans le territoire de Masisi (Nord-Kivu) ce lundi 21 Juin 2021.

C’est l’armée par le biais de son porte-parole, et porte-parole du gouverneur du Nord-Kivu, qui a fait cette annonce, précisant que 50 éléments sont de C.M.C/Nyatura,43 du A.P.L.S et encore d’autres FDLR.

Ces miliciens ont adhéré à l’appel du chef de l’État et du gouverneur, qui appellent à mainte reprises ces miliciens à quitter la brousse et se rendre à l’armée régulière. La même source révèle que c’est devant le gouverneur militaire que cette reddition a été effective. Ils ont aussi remis 73 armes et des munitions.

Armes rendues par les miliciens

« Au total 134 combattants viennent de déposer les armes auprès des FARDC basées à Kitsanga à Masisi, cela constitue un signal fort dans les opérations menées contre les forces négatives », a fait savoir le major Djike Kaiko.

L’armée a intensifié ses opérations pour mettre la pression sur les rebelles qui tardent à se rendre, pour les anéantir, ce qui a conduit plusieurs d’entre à la reddition.

Un réseau de bandits démantelé à Biakato

Signalons également que 7 présumés bandits ont été présentés à la presse de Beni, lundi 21 Juin dernier, par le Centre de Coordination des Opérations (CCO).

Ce réseau de hors-la-loi a été démantelé après qu’ils ont eu commis plusieurs actes de barbaries.

D’après, le lieutenant Antony Mwalushay, porte-parole des opérations Sokola 1, ces inciviques ont été arrêtés avec 3 armes du type Ak47, avec lesquelles ils menaient le plus souvent leurs opérations à Biakato, dans la province de l’Ituri. Ils ont été présentés avec les biens volés avant qu’ils ne soient restitués aux propriétaires.

Le lieutenant Antony Mwalushay appelle la population à collaborer avec son armée pendant cette période d’état de siège pour que la paix soit une réalité dans la région.

Azarias Mokonzi/Beni

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.