Vital Kamerhe

Vital Kamerhe restera en prison, à Makala, pour 13 longue années. En effet, la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe a rendu son verdict en appel, condamnant l’ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi à 13 ans de travaux forcés.

Sont aussi condamnés avec Vital Kamerhe, Samih Jammal et Jeannot Muhima, respectivement à 13 ans, 6 ans et une année de travaux forcés. La Cour d’appel de Kinshasa/Gombe s’est ainsi prononcée à l’audience de ce mardi 15 juin 2021, confirmant le jugement rendu au premier degré par le tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe.

La Cour a par ailleurs rejeté la demande en réouverture des débats qu’avaient introduite Vital Kamerhe ainsi que les appels notamment d’Hamida Chahur, Soraya Mpiana, Daida Mpiana, Daniel Shangalume Nkingi alias Massaro.

Ce nouveau verdict rendu tard dans la soirée de mardi, laisse quelque peu sur leur soif les observateurs, dont certains misaient comme par ailleurs l’ensemble des partisans de l’ancien Directeur de Cabinet du Président Félix Tshisekedi, sur une relaxe pure et simple de Vital Kamerhe. Malgré la réduction de la peine de 7 années, ce verdict laisse aussi intactes toutes les zones d’ombre qui entourent cette affaire, dans laquelle près de 460 millions de dollars us ont été englouties selon diverses sources, alors que le volet maisons préfabriquées qui vaut l’emprisonnement du Président de l’UNC, ne concerne que 55 millions de dollars US.

Pour rappel, Vital Kamerhe et ses codétenus ont été condamnés pour détournement des deniers publics destinés à réaliser les travaux du programme des 100 premiers jours du président Félix Tshisekedi. Lire aussi: Programme des 100 jours : le procès Kamerhe tourne à la farce

Leave a Reply

Your email address will not be published.