Beni : l’armée déjoue un assaut des miliciens Mai-mai contre l’aéroport de Beni-Mavivi

Les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont déjoué une attaque  Mai-mai contre l’aéroport de Beni-Mavivi (Nord-Kivu), ce mardi 04 mai 2021.

Cette attaque qui avait déjà été planifiée un mois auparavant, serait l’œuvre d’une milice appelée « l’Union fait la force », qui a sa base à Mukulya. Cette information est confirmée par le porte-parole secteur opérationnel Sukola1, qui précise que certains miliciens ont été arrêtés avant qu’ils ne passent à l’assaut.

Ces miliciens sont au nombre de 8 y compris leur leader, renseigne le lieutenant Antony Mwalushayi :

« Le secteur opérationnel Sukola1 grand Nord, à travers ses services de renseignement a mis la main sur un groupe de jeunes qui se sont regroupés autour d’un mouvement Mai-mai appelé « Union fait la force ». Son état-major est situé au quartier Mukulya. A chaque fois ils se rencontrent pour déstabiliser la ville de Beni, et comment attaquer le point stratégique de la ville. Certainement ils doivent être en symbiose ou en collaboration avec les ADF, le commandant David Kakule qui est devant vous a planifié plusieurs opérations pour déstabiliser la ville, entr’autres s’attaquer à l’aéroport de Mavivi.  Et vous êtes sans ignorer que l’aéroport constitue pour nous le poumon de notre ville sur le plan commercial et touristique », a-t-il déclaré.

Cependant notre source confirme que derrière cette milice il y a une main noire pour saboter les actions de l’armée et déstabiliser la ville. Il appelle la population à faire confiance à l’armée et à collaborer étroitement avec elle, pour mettre un terme à l’insécurité. Les huit éléments mai-mai capturés étaient munis d’amulettes et de gri-gris, et de peaux de bêtes sensés les protéger et les rendre invulnérables aux balles.

Fétiches des mai-mai

Au même moment, une attaque des rebelles ADF a été signalée la nuit du lundi à ce mardi 04 mai 2021 à Mandumbi, une agglomération située près de Mangina. Selon des sources concordantes, cette attaque s’est soldée par la mort de deux civils et la disparition de plusieurs autres. Pour le moment l’armée est aux trousses de l’ennemi.

Lire :  Beni : plus de 917 civils tués depuis le début des opérations (CEPADHO)

Azarias Mokonzi/Beni

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.