Nord-Kivu : 3 morts de plus dans les altercations entre jeunes Kumu et Nande à Munigi

Trois morts dont un militaire FARDC et deux civils, tel est le bilan des nouvelles altercations qui ont opposé ce mardi 13 avril, certains jeunes Kumu et Nande du village Ngingi 2 situé dans le territoire de Nyiragongo (Nord-Kivu).

Une situation qui a créé une forte psychose dans le chef de la population. Le conseil territorial de la jeunesse de Nyiragongo qui livre cette information, rassure qu’il n’y a pas une guerre tribalo-ethnique dans cette partie de la province, mais une mésentente entre quelques jeunes Nande et Kumu intoxiqués.

Cependant cette structure de la jeunesse appelle les deux parties à cesser le feu et à travailler plutôt étroitement. Faustin Zabayo, son président, demande une cohésion entre les deux parties au conflit.

Pendant ce temps, les organisateurs de la manifestation anti-MONUSCO dans la ville de Goma indiquent que leur série de manifestations était de deux jours avec l’objectif de réclamer le départ De la MONUSCO. Mathe Stéphane, l’un des organisateurs renseigne que leur objectif a été détourné par certaines personnes, transformant la situation en une guerre tribalo-ethnique.

Il faut rappeler que ces nouvelles altercations portent à la hausse le bilan enregistré lundi soit de 7 à 10 morts. Cette situation est condamnée par plusieurs personnalités qui haussent le ton en demandant la fin des hostilités. Lire aussi: Goma : affrontements interethniques sur fond de tension sécuritaire

Azarias Mokonzi/Beni et Yanick Warangasi Goma

Lire :  Massacres à Beni et Butembo : les Nande et les députés du Nord-Kivu exigent aussi le départ de la Monusco

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.