Meurtre Catalan et Sharp de l’ONU : Sonia Rolley autorisée à comparaitre à la Cour militaire

Quatre ans après l’assassinat des deux experts de l’ONU, Zaida Catalan et Michael Sharp, au Kasaï, la Cour militaire de la garnison de Kananga accepte d’inviter la journaliste de la Radio France internationale (RFI), Sonia Rolley, à «aider l’humanité en mettant à la disposition de la justice congolaise des éléments dont elle aurait des preuves » au sujet de cet assassinat.

A la demande du ministère public, la journaliste au service Afrique de RFI, Sonia Rolley, est autorisée à comparaitre comme renseignant dans le procès des présumés meurtriers des experts de l’ONU au Kasaï-Occidental.

Le ministère public pense que la journaliste pourrait éclairer la Cour militaire sur ce qu’elle sait de ce meurtre.

Le ministère public, le général Muwau rappelle , en effet par sa sollicitation, que Sonia Rolley, journaliste de RFI accréditée à Kinshasa au moment du meurtre au Kasaï en mars 2017, des deux experts de l’ONU,  avait réalisé beaucoup de reportages relatifs à ce meurtre.

Sonia Rolley pour éclairer la cour militaire

Selon lui, la journaliste avait également discuté avec l’une des personnes accusées d’avoir participé à ce meurtre, Jean Bosco Mukanda. « Sonia Rolley a fait beaucoup de reportages sur ce meurtre. Elle a parlé avec Jean Bosco Mukanda. Au lieu de dire des choses en dehors du prétoire, qu’elle vienne le dire ici », a-t-il argumenté tout en ajoutant : « ne pas vérifier ce que Sonia Rolley dit, on dira que la justice militaire a évité d’affronter la vérité ».

De son côté, le président de céans a accédé à la demande du ministère public. Il a indiqué que la Cour s’était fait le devoir d’inviter la journaliste « afin qu’elle puisse aider l’humanité en mettant à la disposition de la justice congolaise des éléments dont elle aurait des preuves ».

Lire :  Ituri : Vive tension entre des orpailleurs et des gardes-parcs à Mambasa

A part Sonia Rolley, la Cour a également autorisé la comparution de Gabriel Ilunga et du pasteur Charles Boniface, responsable d’une radio émettant à Kananga, précise la source de la radio onusienne.

Gel Boumbe

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.