Djugu : 3 jours de ville morte pour protester contre le regain d’insécurité à Mongwalu

La communauté Nyali a décrété trois jours de ville morte pour protester contre le regain d’insécurité à Mongwalu et dans trois autres centres commerciaux de la périphérie de cette commune rurale située à 80 kilomètres au nord de Bunia, dans le territoire de Djugu (Ituri).

Conséquence, les activités économiques sont suspendues depuis lundi 1er mars à Mungwalu, en réponse au mot d’ordre lancé par Cette communauté qui fustige le meurtre d’une dizaine d’habitants, dont cinq membres de cette association culturelle par des miliciens de la CODECO, la semaine dernière.

Toutes les boutiques sont restées fermées à Mungwalu ainsi qu’à Plito et Nzebi. Même les marchés sont fermés. Par ce geste, le président de la communauté Nyali, Vicky Tungulo, demande aux autorités de prendre des mesures qui s’imposent pour stopper l’insécurité dans le territoire de Djugu.

Pour sa part, la société civile de Mongwalu appelle les différentes communautés à recourir à d’autres moyens de pression sur le gouvernement pour revendiquer leurs droits. Elle se désole de constater que ces jours fermés vont pénaliser la population qui gagne sa vie au jour le jour. Cependant, elle soutient la finalité de cette démarche qui vise la restauration de la paix dans le territoire.

Lire :  La Justice militaire sécurise le lieu présumé où serait enterré le corps de Fidèle Bazana

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.