Ebola : Le REDHO déplore l’absence de contrôle aux points d’entrée et sortie de Butembo

Le Réseau pour les droits de l’homme (REDHO), déplore le manque de dispositifs de contrôle aux points d’entrée et sortie de la ville de Butembo (Nord-Kivu), dans le cadre de la lutte contre l’épidémie d’Ebola, qui a resurgi dans cette province.

Dans une déclaration faite vendredi 19 février à la presse, le REDHO dit redouter un embrasement de la situation, si les dispositions ne sont pas prises à temps pour prévenir la propagation. 

« Nous avons eu à visiter le point d’entrée de Butembo-Beni à Kangote, rien n’est fait, nous sommes allés voir le point d’entrée de Lyambogho route Lubero, rien n’est fait. Nous sommes allés vérifier sur la route Kyondo, la Vuhovi, la route Butuhe, la route Vuhinga et d’autres, jusque-là rien n’est fait », a déclaré le coordonnateur du REDHO, Me Muhindo Wasivinywa.

Le REDHO déplore l’absence de contrôle aux points d’entrée et sortie de Butembo

En effet, deux nouveaux cas d’Ebola ont été notifiés dans la région de Butembo-Lubero jeudi 18 février, au Nord-Kivu. D’après le ministre provincial de la Santé du Nord-Kivu, Dr Eugène Nzanzu Salita, l’un se trouve de la zone de santé de Katwa, dans la ville de Butembo, et l’autre de Manguredjipa dans la zone de santé de Biena, en territoire de Lubero.

Me Muhindo Wasivinywa invite les experts de la santé à prendre des précautions pour que la maladie ne puisse pas sortir des trois zones de santé déjà affectées.

« Notre crainte est que la maladie puisse se propager dans toute la zone, notamment le grand Nord-Kivu avec dix-sept zones de santé de l’antenne de la DPS Butembo. Si les experts de la santé pouvaient essayer de prendre des précautions pour que la maladie ne puisse pas sortir des trois zones de santé déjà affectées ça serait une bonne chose », a-t-il conseillé.

Lire :  Beni :25 journalistes formés pour lutter contre l'exploitation sexuelle

Se servir de l’expérience de la dixième épidémie, pour vite arrêter cette douzième épidémie d’Ebola dans la région

Le REDOC appelle les autorités du pays et tous les partenaires du gouvernement à se servir de l’expérience de la dixième épidémie, pour vite arrêter cette douzième épidémie d’Ebola dans la région.

« Avec l’expérience de la dixième épidémie, on pouvait faire le screening, voir la température des passants si ça dépasse 38 degrés on était suspect, on obligeait aux gens le lavage des mains, et autres. Au niveau des points d’entrée il y a beaucoup de cas suspects qui ont été constatés malades après vérification. Mais aujourd’hui rien ne se fait, on ne sait pas ce qu’on attend », a déclaré Me Muhindo Wasivinywa.

Pour sa part, le ministre provincial de la santé affirme que les investigations sont en cours afin de déterminer l’origine de sa contamination bien que provenant de Mangurejipa dans la zone de santé de Biena, ce malade a été testé positif à Butembo, ce qui justifie le choix de Butembo pour leur prise en sur place.

Il précise que pour l’instant, l’identification des personnes contacts de ces nouveaux cas est en cours, et l’activité de vaccination des contacts directs et indirects des malades déjà enregistrés se poursuit. Ces deux nouveaux cas portent le cumul à six malades d’Ebola déjà enregistrés dans la région de Butembo-Lubero, pour cette douzième épidémie dont deux décès.

En revanche, le maire de la ville de Butembo avait quant à lui, soulevé le problème des moyens financiers qui font défaut.

Lire :  Nord-Kivu : 2 morts et plusieurs blessés dans un accident de circulation à Munigi

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.