FARDC:1.700.000.000 FC payés à plus de 9.000 fictifs

Le ministre de la Défense nationale, Aimé Ngoy Mukena et le Chef d’état-major général des FARDC, le général Célestin Mbala, ont annoncé, jeudi 12 novembre, au Vice-premier ministre en charge du Budget, Jean-Baudouin Mayo, qu’ils viennent de démanteler plus de 9.000 agents fictifs qui sont payés chaque mois par le Trésor public pour le compte des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).

Ce joli coup réalisé dans le secteur de la paie au sein de l’armée est le fruit de l’enquête initiée par le chef de l’État à contrôler l’enveloppe salariale des agents des FARDC.

Selon le ministre de la Défense et le Chef d’état-major, ce résultat ne concerne qu’une seule zone de défense que ces 9.000 agents dénombrés font sortir du Trésor public une somme de 1.700.000.000 CDF.

Si ce montant est récupéré dans une seule zone de défense, combien sera-t-il pour l’ensemble des zones de défense du pays?

Selon la même source, l’argent de ces fictifs payés régulièrement prend une autre destination. Il y a de personnes qui sont derrière ces paiements et qui s’enrichissent illicitement. Mais les fictifs en soit demeurent une véritable fiction.

L’opération n’a fait que commencer, elle va se poursuivre jusqu’à supprimer le tout dernier fictif sur la liste de paie et à mettre la main sur la dernière personne qui bénéficie de cet argent puisé au trésor public depuis des décennies.

Pour exprimer sa joie, le VPM en charge du Budget, Jean Baudouin Mayo a félicité son collègue de la Défense et le chef d’état-Major Général pour les efforts fournis dans cette opération qui d’ailleurs va se poursuivre dans d’autres zones militaires.

Lire :  « A Muanda, la société EGAL ne veut pas payer la douane » (chef de bureau DGDA)

Il demande à la Police nationale congolaise de procéder à la même enquête. Elle doit prendre corps pour en finir avec les policiers fictifs. Il en est de même pour la fonction publique qui souffre de ce système, payant des milliers de fictifs depuis des années.

Gel Boumbe

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.