La Véranda Mutsanga dans les rues de Beni pour décrier les massacres

Le groupe de pression Véranda Mutsanga section de Beni a été dans la rue ce samedi 03 octobre, à Beni (Nord-Kivu). Cette manifestation a pris comme point de départ le stade Kibangu pour chuter à la mairie de Beni, où a été déposé un cercueil et un mémorandum plein de recommandations entre les mains du maire intérimaire de Beni qui va en faire part à sa hiérarchie.

A travers cette nouvelle action, ce groupe de pression a manifesté et décrié pacifiquement pour la dernière fois, les massacres dans la région de Beni.

D’après Kamabu Kenedi, l’un des membres de la véranda Mutsanga, il s’est agi pour ce groupe de pression de manifester pour la dernière fois pacifiquement pour protester contre les massacres « nous étions en train de manifester pacifiquement pour la dernière fois en ce qui concerne les massacres dans la région de Beni. C’est un donc la dernière manifestation pacifique, si on continue à Beni ça ne sera plus question de marcher pacifiquement. Automatiquement, ça sera mobiliser la population et l’appeler à l’auto-prise en charge comme le stipule l’article 63 de notre constitution. Notre manifestation a commencé au stade Kibangu pour chuter à la mairie de Beni, d’où nous avons déposé notre cercueil que nous transportions et notre mémorandum qu’on a lu et déposé entre les mains du maire intérimaire de Beni », a-t-il fait savoir au reporter d’Infocongo.net.

Dans ce mémorandum, ces combattants ont décrié la situation sécuritaire grandissante dans la région de Beni, caractérisée par la tuerie des civils, le pillage et Kidnappings. C’était donc une occasion pour ce groupe de pression d’appeler le gouvernement à prendre des mesures conséquentes pour sécuriser la population à défaut de quoi, il lancera des messages d’auto-prise en charge.

La véranda déplore qu’au même moment qu’elle préparait sa manifestation, les sadiques ADF étaient en train de massacrer les civils à Mayimoya « malheureusement quand nous étions en préparatif de notre manifestation, ces ADF étaient aussi en train de tuer les civils. C’est pourquoi nous sommes en train de dire au gouvernement central s’il ne veut pas prendre avec beaucoup de considération la situation de Beni, nous, nous allons nous mobiliser comme un seul homme, juste pour aller fouiller les ADF où ils sont cachés et si on mourra tous, l’histoire retiendra qu’il y avait des jeunes qui s’étaient sacrifiés pour dire non aux massacres », indiquent-il.

Il faut rappeler que c’est en marge de la commémoration du 6ème triste anniversaire des massacres à Beni que cette activité a été organisée.

Azarias Mokonzi/Beni

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.