Conflit coutumier à Nyiragongo : l’Assemblée provinciale condamne l’ingérence du gouvernement central

Le président de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu a dans son mot ouverture de la session de septembre ce mercredi 30 septembre 2020 a indiqué que son organe délibérant avait, par sa recommandation n°003/2019 du 23 octobre 2019, demandé au Gouverneur de province en sa qualité de représentant du Gouvernement central, d’installer officiellement le vrai Chef de la chefferie régulièrement désigné par la coutume.

A sa grande surprise, le Pouvoir central s’est immédiatement ingéré dans le dossier en demandant que la Commission consultative provinciale de règlement des conflits coutumiers réexamine le dossier.

Robert Seninga , Président de lAssemblée provinciale du Nord-Kivu

« Chose plus grave, nous apprenons que le ministre délégué aux Affaires coutumières aurait muselé ladite commission, lui interdisant de publier officiellement les résultats du sondage, en violation de la loi organique et du règlement intérieur en son article 29 qui stipule : « la sentence est prononcée publiquement par le Président en présence de toutes les parties en conflit. », a fait savoir Robert Seninga, président de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu.

Face à cette attitude du ministre, l’Assemblée provinciale condamne énergiquement pareil comportement, prend à témoin la population du Nord-Kivu et rend le Pouvoir central responsable de tout ce qui pourrait résulter de toute tentative de falsification de la désignation opérée par le pouvoir coutumier de la chefferie de Bukumu.

« Notre province n’a que trop souffert de la politisation du pouvoir coutumier », a-t-il insisté

Amour Imani Christian

Lire :  L'UNC/Beni qualifie la sentence du TGI de « copier-coller » du réquisitoire du Ministère public

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.