Miliciens CODECO

Les miliciens de la CODECO qui avaient envahi les abords de la prison centrale de Bunia depuis ce vendredi matin, ont quitté les lieux après négociations.

Ils s’y étaient rendus pour libérer leurs compagnons incarcérés dans cette prison. Le dispositif militaire qui est déployé autour de la prison et dans la ville les a dissuadés. En effet, le maire de la ville et les autorités militaires ont négocié avec ces assaillants pour qu’ils évacuent les lieux afin d’éviter un accrochage entre les deux camps.

Ces miliciens du groupe armé de la CODECO ALC sont venus des localités de Ezekere, Kantoni et de  Zumbe au sud-Est de la ville, ils sont armés de fusils, d’autres de bâtons et portent des bandeaux blancs sur la tête.

A l’issue des pourparlers, les miliciens ont été transportés dans des camions de l’armée vers leur lieu de provenance.

La population de Bunia en colère

La population qui cherchait à pousser les forces de l’ordre à intervenir, jetait des pierres en direction des miliciens. Certains jeunes des quartiers périphériques parlaient de résistance populaire et promettaient de protéger la ville si les forces de l’ordre n’intervenaient pas.

La police a lancé des gaz lacrymogènes pour essayer de disperser certains jeunes en colère.

Des sources sécuritaires affirment que l’ordre d’attaquer ces miliciens était attendu de Kinshasa. La MONUSCO quant à elle, a placé ses troupes en alerte maximale pour faire face à toute éventualité.

l’opinion se demande pourquoi ces hommes armés ont été cantonnés autour de la ville avec leurs armes, et apparemment sans dispositif de surveillance, ni de contrôle. et comment peuvent-ils se déplacer sans alerter les forces de l’ordre ni l’armée, pour se retrouver en ville et être en position de négocier avec les autorités?

Leave a Reply

Your email address will not be published.