Matata Ponyo

Dans une lettre adressée à l’inspecteur général des finances, l’ancien Premier-ministre sous Joseph Kabila, Augustin Matata Ponyo demande à l’Inspecteur général des finances (IGF) de diligenter un audit sur le projet Bukangalonzo et d’établir les responsabilités de l’éventuel détournement des fonds publics.

Dans sa correspondance, Matata Ponyo rappelle que le projet du parc agro-industriel de Bukangalonzo a été lancé en 2014, et les travaux se sont bien exécutés jusqu’à son mandat en 2016.

L’ancien chef du gouvernement congolais indique par la suite que le projet s’est brusquement arrêté parce qu’aucun paiement n’a plus été effectué à son profit à partir de 2017.

Matata Ponyo s’adresse donc à l’IGF, afin de faire un audit sur ce projet et d’établir les responsabilités de l’éventuel détournement des fonds publics.

Contrôler l’ensemble des comptes inhérents à ce projet

« Il serait dès lors recommandable, au regard des appréhensions de mauvaise gouvernance évoquées précédemment, que l’Inspection Générale des Finances se saisisse du dossier, contrôle l’ensemble des comptes inhérents à ce projet, dès le début des travaux jusque à ce jour, afin que la lumière soit établie sur l’ensemble des opérations financières liées à ce projet, et que toutes les responsabilités de détournement éventuel des fonds publics soient établies », peut-on lire dans la lettre adressée à l’Inspecteur Général des Finances

Augustin Matata Ponyo insiste sur le fait que la gestion technique et financière dans sa globalité avait été confiée au consortium sud-africain AFRICOM Commodities.

Par ailleurs, il fait remarquer que la bonne gouvernance et le leadership de qualité ont toujours été le leitmotiv de toute sa gestion de la chose publique dans tous les différents postes dans lesquels il a eu à exercer.

Lire :  33 ONGD des droits de l’homme dénoncent l’acharnement du Procureur général près la cour constitutionnelle contre Matata

« Je voulais rappeler à votre meilleure attention que la bonne gouvernance et le leadership de qualité ont toujours été le leitmotiv de toute ma gestion de la chose publique en tant que Directeur général du Bureau Central de Coordination (BCECO), ministre des Finances et Premier Ministre », a-t-il poursuivi avant d’ajouter que pour l’honneur de la République et du peuple congolais, « j’encouragerai par la suite un audit financier global de tous les projets exécutés sous ma responsabilité de 2003 à 2016. »

Leave a Reply

Your email address will not be published.