Beni : la police interpelle 28 personnes dans un bouclage à Mabakanga 2

28 personnes ont été interpellées par les éléments de la Police nationale congolaise, PNC,  tôt la matinée de ce jeudi 30 juillet 2020, lors d’un bouclage systématique mené dans le quartier Mabakanga 2, dans la commune Ruwenzori, dans la ville de Beni (Nord-Kivu).

Selon le communicateur de la PNC, commissariat urbain de Beni qui s’est confié à Infocongo.net, ces personnes sont poursuivies pour différents faits dont détention illégale des biens y compris les stupéfiants :

« Nous avions interpellés 28 personnes, qui sont toutes civils, dont 3 femmes et 25 hommes. Nous avons aussi saisi un sac de chanvre à fumer, une quantité importante de chanvres à fumer, une moto et autres appareils électriques, mais aussi nous avons saisi deux cartons de boissons prohibées, des Talkies-walkies. Ces personnes sont en train d’être auditionnées et soumises devant l’officier de la police judiciaire et leurs sorts viendront après, ceux qui seront coupables des faits portés à leur charge seront déférées devant les instances judiciaires compétentes », indique-t-il.

Murara Kathembo précise cependant que c’est dans le cadre d’appuyer les forces armées de la RDC que ce bouclage a été effectué en vue de démanteler les groupes des gangs ou des éléments ADF qui s’infiltraient dans la ville pour commettre certaines exactions

« Nous sommes en train d’appuyer les FARDC dans la traque des forces négatives qui opèrent ou encore qui sont actifs dans la ville, c’est pourquoi d’ailleurs nous menons certaines opérations pour lutter contre l’insécurité et protéger les civils et leurs biens. Parce que quand l’ennemi est dans la forêt, il a tendance à s’infiltrer dans la ville, alors nous bouclons et nous fouillons également des maisons pour vérifier si nous pouvons trouver différents outils de guerres », a renchéri le communicateur de la PNC.

Lire :  Ituri: Quatre maisons incendiées par les Mai-mai lors d'une attaque à Teturi

Notre source appelle la population à multiplier de vigilance tout en alertant la police afin de mettre hors d’état de nuire.

Cette situation a semblé perturber la population de ce quartier qui a été interdite de tout mouvement.

Azarias Mokonzi/Beni

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.