Félix Tshisekedi devant l’impératif de dégager une majorité à l’Assemblée nationale

Plusieurs voix s’élèvent désormais depuis que la crise entre les deux alliés au pouvoir (FCC-CACH) ne laisse plus planer aucun doute sur un certain divorce dans les jours à venir.

Certains envisagent déjà une cohabitation entre les Fcc et Cach, ce qui risquerait de diriger le pays dans une impasse sans précédent.

Cependant, d’autres pensent qu’il est plus que temps que les deux ensembles politiques se séparent car leurs délégués font preuves de mésentente et d’une insubordination démesuré vis-à-vis même du Chef de l’Etat.

Le cas le plus récent est celui de l’ex-Vice premier ministre, ministre de la Justice et Garde des sceaux Tunda Ya Kasenda, qui vient de démissionner après avoir été interdit de participer par deux fois au conseil des ministres, pour avoir frauduleusement introduit les trois projets de loi de Minaku-Sakata sans les soumettre au Conseil des Ministres.

Dans le Gouvernement, on retrouve des ministres et vices ministres en conflit d’intérêts, comme c’est le cas au Ministère de la Santé, où le Vice-Ministre, Albert M’Peti accuse son titulaire, Eteni Longondo, de détournement de fonds destinés à la lutte contre le Covid-19.

Certains esprits avertis vont jusqu’à demander au Président Félix Tshisekedi de dégager une majorité à l’Assemblée nationale, afin de trouver un Premier ministre de son obédience et pouvoir ainsi diriger librement le pays et pouvoir présenter un bilan positif à la fin de son mandat :

« Le Fcc veut pousser le président de la République Félix Tshisekedi à l’échec comme eux ont échoué  durant les 18 mois du règne de Kabila. Ainsi, ils pourront dire au peuple : voilà  qu’il n’a rien fait du pays, redonnez nous le pouvoir. Et c’est à Félix de nous dire s’il est au pouvoir pour ses propres intérêts matériels et sans lendemains, ou alors il veut vraiment servir le pays car il est plus que temps qu’il fasse le débauchage comme les autres l’ont fait à leur époque. Il faut qu’il soit entouré des gens qui ne jurent que par lui. Si non, c’est une grosse blague ».

Lire :  RDC : Le Secrétaire Général de l'UDPS rend hommage au Président Joseph Kasa-Vubu

Cesser de servir de béquille

Le président de la voix des centristes congolais, Me Zorobabel, pense quant à lui que Félix Tshisekedi doit dissoudre le Parlement pour continuer son pouvoir et cesser de servir de béquille à Joseph Kabila et sa famille politique :

« Je ne vois même pas comment Félix va continuer son pouvoir parce que c’est un échec total. On croyait qu’il était l’artisan de l’Etat de droit, mais le Fcc en réclame et estime même que c’est son ministre de la justice qui l’a fait et non le président. S’il est sérieux, il doit cesser de servir de béquille à ces néo-colonialiste ».

Cohabitation, une démarche illogique

D’autres voix n’optent pas pour la nouvelle donne en gestation évoquée par certains intellectuels et politiques sur la possibilité de cohabitation entre les deux plateformes au pouvoir.

Le député national Patrick Muyaya, élu de la Funa à Kinshasa, estime que c’est illogique de penser que la cohabitation arrangera les choses là où la coalition n’a pas pu : « C’est illusoire de penser que la cohabitation arrangera les choses là où la coalition a échoué. Sur ce, la convocation du scrutin électoral anticipé serait souhaitable pour éviter le pire. Vaut mieux encore anticiper les élections que de consacrer des bagarres pires que celles que nous vivons ».

In fine, au vu des manifestations et des altercations verbales entre les ténors du Fcc et ceux du Cach, en marge de l’entérinement de Ronsard Malonda et les propositions de loi Minaku-Sakata, n’envisage plus des lendemains meilleurs pour ces deux familles politiques jusqu’à ce que l’homme de la rue se demande si « une seule tête peut porter deux chapeaux » ?

Lire :  Mai-Ndombe : l'Union sacrée Rita Bola élue Gouverneure, au Tanganyika Julie Ngungwa (UDPS) passe

Jacques Kalokola

Leave a Reply

Your email address will not be published.