La prison militaire de Ndolo touchée par le Covid-19

La propagation du coronavirus a touché la prison militaire de Ndolo, à Kinshasa. C’est le premier lieu carcéral du pays qui est ainsi atteint, alors que cinq-cents cas confirmés du Coronavirus sont enregistrés en RDC au 29 avril, selon le secrétariat technique du Comité multisectoriel de lutte contre cette pandémie.

Au total, il y a eu  31 décès  et 65 personnes guéries, 279 cas suspects en cours d’investigation et 9 nouveaux cas confirmés à Kinshasa. Il faut ajouter que 6 nouvelles personnes sont sorties guéries et 330 patients sont en bonne évolution.

La prison de Ndolo touchée

 La prison militaire de Ndolo située à Kinshasa fait aussi partie des zones affectées par cette pandémie, annonce le bulletin du secrétariat technique :

« En date du 28 avril 2020, cette prison militaire a enregistré 3 nouveaux cas confirmés. Ce qui ramène le cumul à 4 cas confirmés dans ce milieu carcéral ».

Les équipes de la surveillance épidémiologique de la riposte signalent que 25 sur 180 prisonniers ont déjà été investigués et prélevés dans la cellule du 1er cas confirmé et 35 investigations autour des alertes des cas présentant au moins un signe sont en cours.

Pendant ce temps, le déficitdes laboratoires de dépistage des cas du Covid-19 font douter de la réalité des statistiques en rapport avec le nombre réel des personnes infectées. En effet, actuellement, tous les tests effectués à l’Institut national de recherche biomédicale (INRB) à Kinshasa. Ce qui fait dire à certains que les cas réels du Covid-19 pourraient être plus nombreux que ce que présentent les chiffres officiels. 

Lire :  Le navire FCC prend eau de toute part

A Kinshasa, nombreux sont ceux qui avouent avoir eu des signes inquiétants apparentés au Covid-19 mais n’ont jamais réussi à se faire dépister dans un hôpital.

Mégalopole de plus de dix millions d’habitants, la capital congolaise n’est toujours pas entièrement confinée, et malgré toutes les mesures barrières mises en place par l’autorité publique, la population ne les observe vraisemblablement pas, la distanciation sociale n’est jamais respectée.

Pour sa part, le docteur Jean-Marie Kayembe, responsable de la prise en charge des cas de Covid-19 au sein du secrétariat technique de la riposte au Covid-19 se veut, lui, rassurant. Les efforts sont en cours pour élargir la capacité de dépistage quotidien des cas de Covid-19, affirme-t-il. Le médecin congolais invite tous ceux qui ont des symptômes de grippe et fièvre à s’adresser à la zone de santé la plus proche. Il recommande aussi à toute la population d’observer rigoureusement les mesures barrières pour limiter la contamination.