Le Dg de l’Ogefrem, Patient Sayiba, sous mandat d’arrêt

Le Directeur général de l’Ogefrem, Patient Sayiba, n’est pas passé entre les mailles de la justice. Il est sous mandat d’arrêt. De mémoire de congolais, jamais on n’a vu la justice traquer autant les voleurs à col blanc que ces dernières semaines.

Tout est parti des plaintes de la non-exécution des travaux de réalisation du programme des 100 premiers jours du Président Félix Tshisekedi, particulièrement ceux des sauts-de-moutons.

Détournement des deniers publics, ils sont légion!

Les premiers convoqués par la justice et aussitôt mis au frais sont les directeurs généraux de Safricas, Office des routes, Rawbank et Socimo. Ils ont été rejoints par ceux de l’OVD, de Sococ et du Foner, complétés par le tout-puissant Directeur de cabinet du président de la République, Vital Kamerhe, placé en détention préventive, et dont deux demandes de mise en liberté provisoire ont été rejetées.

Dans ce dossier de détournement des deniers publics, Daniel Shangalume Nkingi, alias Masero, le neveu du « Dircab », également invité par la justice, a préféré prendre le large…

Mais les magistrats ne s’arrêtent pas en si bon chemin. En effet, alors qu’il y a quelques jours un communiqué faisait état d’une fausse alerte sur un quelconque mandat de comparution du Directeur Général de l’Office de gestion du fret multimodal, Ogefrem, Patient Sayiba, cette fois-ci c’est un mandat d’amener émanant du Parquet général près la Cour de Cassation qui vient clore cette soi-disant rumeur.

De fait, ce mandataire est accusé de détournement des deniers publics. Des sources recoupées indiquent que Sayiba est accusé dans le dossier de la construction du port sec de Kasumbalesa. Les 5 millions de dollars affectés pour ce projet, auraient pris une destination inconnue. Un montant similaire aurait été décaissé pour un autre projet, jamais réalisé Jusqu’à ce jour, et un mandat d’amener est émis en ces termes :

Mandat d’amener

« Attendu que cette infraction est punissable de deux mois ou plus de servitude pénale ; qu’il existe contre l’inculpé des indices graves de culpabilité et qu’il y a lieu de craindre qu’il ne tente de se soustraire par la fuite aux poursuites ou de faire disparaître les preuves de cette infraction ;

Vu l’article 15 du code de procédure pénale ;

Mandons et ordonnons que susdit Patient Sayiba Tambwe soit arrêté et amené devant nous, requérons tous les dépositaires de la force de l’ordre de prêter main forte en cas de nécessité pour l’exécution du présent mandat, que nous avons signé »

Ce mandat fait suite au défaut de satisfaire à un mandat de comparution de Patient Sayiba.

Il faut noter que les grands titres de certains médias faisaient déjà échos que Patient Sayiba serait actuellement en cavale comme Shangalume Nkingi, alias Masero Daniel.

Jacques Kalokola

Leave a Reply

Your email address will not be published.