Reprise effective des cours à l’Ista/Kinshasa

C’est fait, chose promise, chose due, le comité de gestion vient d’honorer sa promesse de reprendre les activités académiques ce mercredi 12 février 2020 à 08 heures.

Kasengedia Mutumbe Pierre, DG de l’ISTA

C’est ce que vient de confirmer le Directeur Général de cet institut supérieur d’enseignement technique appliquée, le professeur Kasengedia Mutumbe Pierre:” je peux confirmer la reprise des cours à l’Ista. Nous avions suspendus les cours parce que certains étudiants inciviques ont voulu perturber l’ordre. Comme nous devrions entamer les négociations en vue de la situation de crise, nous nous sommes dit qu’il fallait un peu suspendre les cours pour que les négociations se passent sans pression extérieure.

Les négociations ont eu lieu et nous avons aujourd’hui des montants des frais académiques qui sont consensuels et acceptés par toutes les parties, c’est à dire le comité de gestion, la délégation syndicale, la coordination estudiantine, les représentants des professeurs et les représentants des administratifs.

Des conditions sécuritaires

Le numéro un de cette institution a signifié que toutes les conditions sécuritaires sont réunies afin qu’aucun incivisme ne puisse mettre du désordre au sein de l’Ista, comme ce fut le cas après les élections, quand un groupe d’étudiants mal intentionnés à voulu imposer le montant de 290.000 FC comme frais académiques:”l’environnement politique dans lequel nous vivons et certains politiciens véreux peuvent profiter pour déstabiliser cet institut et pourquoi pas déstabiliser le régime en place. Nous, nous connaissons les joueurs et nous connaissons leur jeu”.

Pierre Kasengebia, pour l’IPR

Contrairement au personnel de l’Esu en grève, le Directeur Général de l’Ista, Pierre Kasengedia, recommande la culture du payement de l’impôt :”Il faudrait qu’un jour que l’on paie l’impôt. Je sais que c’est douloureux mais si on ne paie pas les impôts comment on peut développer un pays?

 Naturellement, lorsque les impôts sont payés, cet argent doit être canalisé à un endroit pour que ça contribue au développement du pays par l’enrichissement d’un certain nombre des projets.

Nous ici à l’Ista, Nous travaillons en nous basant sur les recommandations du ministre de l’Esu, Thomas Luhaka, qui nous demande de relever le niveau de l’enseignement et nous avons déjà quelques jours de perdu. Nous allons tout faire pour que l’on ait plus de retard.”

Il faut noter qu’aucun incident n’a été signalé jusqu’aux heures de midi en ce premier jour des cours à l’Isa Kinshasa à Ndolo.

Jacques Kalokola

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.