Gecamines et CNMC inaugurent l’usine ultramoderne de raffinage de cuivre et cobalt de Somidez

La société minière Deziwa SAS (Somidez), une Joint-Venture créée en 2017 et détenue par l’opérateur minier public Gecamines (49%) et le groupe China Non ferrous Metal Compagny (51%); a inauguré mercredi 15 janvier à Kolwezi son usine ultramoderne de raffinage de cuivre et de cobalt.

Usine Deziwa à Kolwezi

D’une capacité installée de 80.000 tonnes de cuivre et 8.000 tonnes de cobalt par an,  le projet Deziwa, qui a nécessité un investissement de 880 millions $, va reposer sur des réserves de 4.6 millions de tonne de cuivre et 420 mille tonnes de cobalt. La phase additionnelle du projet prévoit de doubler cette capacité de production. 

Sur le chemin de la reconstruction de l’industrie minière

Pour Albert Yuma Mulimbi, président du conseil d’administration de la Gecamines, absent mais représenté, l’inauguration de cette usine replace ”la RD Congo sur le chemin de la reconstruction de son potentiel industriel minier.”

Peut-être d’ailleurs, un jour, se souviendra-t-on de cette journée, ce mercredi 15 janvier 2020, comme du jour où ensemble, deux entreprises appartenant à leurs Etats, et ayant à ce titre les mêmes objectifs stratégiques en faveur d’un développement économique et social durable et partagé pour l’ensemble des parties prenantes, ont permis, grâce à un partenariat radicalement différent de ceux ayant prévalu par le passé, d’engager la RD du Congo sur le chemin de la reconstruction de son potentiel industriel minier et pour la 
République Populaire de Chine, d’affirmer son engagement à travers un partenariat véritablement gagnant-gagnant s’inscrivant dans le cadre de son projet « La Ceinture et la Route »
.”, a déclaré son représentant.

Lire :  Vital Kamerhe invoque la présomption d'innocence pour Albert Yuma

Pour le patron de CNMC,  l’inauguration de l’usine moderne de Deziwa servira d’excellent modèle de coopération sino-congolais dans le domaine minier. 

Somidez est parmi les premiers rangs en RD Congo en termes d’échelle de production, d’équipements techniques et de niveau d’intelligence. Avec son modèle de coopération le plus récent, son niveau d’automatisation le plus élevé,  ses équipements les plus modernes,  son traitement de minerais le plus important et son niveau optimal de gestion,  Somidez sert d’excellent modèle de coopération sino-congolaise dans le domaine minier”, s’est vanté Wang Tongzhou, PCA de CNMC.

Somidez reviendra à la GCM dans une dizaine d’années

Somidez reviendra entièrement à la Gecamines après 9 ans ou 11 au plus,  d’après le PCA de la Gecamines. Avec le niveau des réserves actuelles, Somidez pourra maintenir sa production entre 7 et 9 ans, s’est réjoui la Gecamines.

Pour rappel,  Deziwa a été récupéré par la Gecamines, usant de son droit de préemption, à Platmin, firme canadienne qui s’apprêtait à vendre ses parts (68%) sur les marchés boursiers sans commencer un quelconque plan de développement.
Fleurette Group de Dan Gertler consentit un prêt de 200 millions $ pour désintéresser les canadiens.

Le président de la République qui était attendu s’est fait représenter par le ministre près le président de la République, André Kabanda. Le gouverneur de la province du Lualaba Richard Muyej et le ministre Justin Kalumba étaient aussi présents. 

Albert Yuma, le grand absent

À noter que les absences  à cette cérémonie, considérée comme celle de la renaissance de la Gecamines, du PCA Yuma et du Directeur général Jacques Kamenga ainsi que du secrétaire général Masudi, est due à l’affaire 200 millions €. En effet, les dirigeants de la Gecamines sont à la disposition du parquet qui enquête sur l’utilisation de ce prêt.

Lire :  Le Comité Laïc de coordination, CLC, demande l’accélération du dossier de la Gécamines

Signalons noter que Ventora avait consenti un prêt de 128 millions € à la Gecamines pour ses projets de développement. Le gouvernement a reconnu avoir utilisé 90% de cette somme, selon une lettre du ministre des finances Henri Yav Muland.

Cette affaire dans son volet civil est en justice devant la cour d’appel du Haut-Katanga. Elle oppose la Gecamines à Ventora, qui demande la restitution de son prêt doublé des intérêts.
La Gecamines, tout en reconnaissant cette créance, refuse de s’exécuter, mettant en avant les sanctions américaines contre les dirigeants de Ventora.

En 2018, la RDC a produit plus de 1 million de tonnes de cuivre et près de 100.000 tonnes de cobalt. 

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.