Le professeur Pilo Kamaragi ne croit pas à la thèse de la balkanisation de la RDC par le Rwanda

Le professeur Pilo Kamaragi, Vice-président de la communauté Hema vivant en Ituri  n’est pas allé par le dos de la cuillère pour dénoncer ce qu’il qualifie de désinformation quant à la situation à l’Est du pays, et tout particulièrement en rapport avec la question brûlante de l’heure à savoir la balkanisation de la République Démocratique du Congo par ses voisins de la partie orientale de l’Afrique dont le Rwanda.

Pilo Kamaragi est Professeur ordinaire en sociologie dans plusieurs universités, professeur résident à l’ISP Bunia et membre du Conseil Economique et Social, CES, ancien observateur international des élections au Burkina-Faso en 2005 et Docteur en sociologie.

Ce scientifique soutient que jamais un pays souverain membre de l’organisation des Nations Unies ne peut annexer un autre pays et surtout pas le Rwanda qui balkaniserait la RDC : « est ce que les gens maîtrisent ce concept balkaniser un pays, qui le balkanise et pour faire quoi ? Quand je lis cela je dis que les gens créent ce concept pour embrouiller d’autres et c’est ici à Kinshasa où certaines personnes de l’Est disent balkanisation du pays et ils disent même que c’est le Rwanda, mais le Rwanda est un pays indépendant comme la RDC, l’Ouganda, Burundi et les autres qui sont membres de l’ONU. Mais pourquoi ils doivent balkaniser un pays étranger ? Ils ne peuvent pas occuper un pays étranger où s’installer dans un pays étranger en tant qu’Etat, ça n’existe pas. »

L’irresponsabilité des médias

Le professeur Pilo Kamaragi pense que les médias congolais en général et kinois en particulier ne font pas bien leur travail, celui d’informer correctement la population mais font un travail de surface et sont coupés des réalités du terrain : « A Kinshasa les gens sont très mal informés et il faut savoir que Kinshasa se situe à 3.000 Km de chez moi, et j’ai 3 heures de vol pour y arriver.

Kinshasa est loin de l’ouest atlantique tandis que nous autres, nos affaires sont orientées vers l’océan Indien. Le pays est grand, très grand même. Ce sont les journalistes qui n’informent pas les kinois et il faut qu’ils puissent connaitre avec précision ce qui se passe dans le pays, la façon dont on tue, les têtes emportées, les cœurs emportés, les femmes enceintes éventrées, les fœtus découpés à côté de leurs mères ».

Recommandations

Le sociologue Pilo Kamaragi recommande aux autorités congolaises d’emboiter le pas au Chef de l’Etat Félix Antoine Tshilombo qui  s’est engagé à frapper les ennemis jusqu’à leurs derniers retranchements : « Comme membre du Conseil Economique et Social, je suis apolitique, mais comme scientifique full, j’ai le droit de faire des analyses dans tous les domaines et je suis sociologue de surcroît. La presse doit bien faire son travail en informant objectivement les citoyens congolais sur ce qui se passe dans cette partie du pays en réalité, c’est inacceptable, on ne peut pas tuer des citoyens dans leur pays de cette manière. Savez-vous qu’il y a eu plus de 500.000 déplacés réfugiés en Ouganda et le Président de la République les a vus, sans oublier que l’argent donné à ces derniers en ce jour on ne sait pas où il est parti. C’est à la presse de faire ce travail ».

Jacques Kalokola

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.