Vive tension à l’Université de Kinshasa, la police use du  lacrymogène pour disperser les étudiants

La tension est vive depuis ce lundi matin à l’Université de Kinshasa (Unikin) où les étudiants, manifestant contre la révision à la hausse des frais académiques ont brûlé des pneus et jettent des projectiles sur les éléments de la Police dépêchés sur les lieux qui tentent de les empêcher de sortir du campus, apprend-on.

Dispersés à coup de gaz lacrymogène

Une centaine d’étudiants de l’Université de Kinshasa ont manifesté dans la matinée de ce lundi, ils exigent la baisse des frais académiques pour l’année 2019-2020. La manifestation a été dispersée au niveau de la place Triangle aux environs du site universitaire par la police, usant des gaz lacrymogènes. Ce que déplore le ministre de la jeunesse.

« L’usage de la force sur le site de l’Université de Kinshasa par la police est inacceptable. Nos universités sont dotées d’une “Garde Universitaire” qui a la charge de protéger les étudiants. Le déploiement d’autres unités de manière intempestive est anormal », a twitté Billy Kambale après ces échauffourées.

Pour leur part, les policiers ripostent en faisant usage des bombes lacrymogènes. S’exprimant sur un média de la place, le Commissaire provincial de la Police ville de Kinshasa, Sylvano Kasongo, explique que ces étudiants tentent de manifester en dehors du site universitaire et c’est ce qui a motivé le déploiement de la police. L’usage des gaz lacrymogènes a été motivé par le fait que certains parmi les manifestants jetaient des pierres aux policiers.

Les étudiants veulent aller au rond point (Ngaba NDRL). Nous disons qu’ils ont le droit de manifester, mais à l’intérieur du campus universitaire. Nous avons anticipé l’opération parce qu’on savait qu’il y aurait manifestation. Jusque-là, il n’y a aucun dégât et nous espérons qu’il n’y en aura pas. Nous tentons d’éviter que certains voyous du voisinage en profitent pour créer du désordre ».

Lire :  Professeur Norbert Basosila : « une année académique se prépare »

Hausse de frais d’études

À l’Université de Kinshasa, les frais académiques pour l’année 2019-2020 sont fixés à 490.500FC pour les classes de recrutement et à 485.500FC pour les classes montantes. Ce fut à la suite des échanges entre le comité de gestion, l’association des professeurs, l’association du corps scientifique, l’association du personnel technique et ouvriers, et la coordination estudiantine.

Le siège de l’Association des Professeurs de l’Université de Kinshasa (APUKIN) a été vandalisé ce lundi 6 janvier par les étudiants .Outre le siège de l’APUKIN, ils empêchent les véhicules d’accéder au site universitaire, menaçant les véhicules qui tentent de sortir du campus via le plateau des professeurs. Certains véhicules ont essuyé des jets de pierres.

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.