Le village Bondeko clôture en beauté la journée internationale des personnes vivant avec handicap

Célébrée le 03 décembre de chaque année, la journée internationale des personnes vivant avec handicap dont le thème « promouvoir la participation des Personnes Handicapées (PH) et leurs engagements, agir pour le programme de développement 2030 ». Par le choix de ce thème, les Nations Unies pont mis un accent particulier sur l’autonomisation des PH pour un développement inclusif, équitable et durable (ODD), à horizon 2030.

En République Démocratique du Congo, une particularité est à signaler cette année à savoir : la création d’un vice ministère chargé des PH avec comme titulaire une personne aussi vivant avec handicap en la personne de madame Irène Essambo.

Plaidoyer du village Bondeko

L’une des institutions les plus prestigieuses dans l’éducation et la promotion des personnes vivant avec handicap, le village Bondeko, est, comme à l’accoutumé, entré dans la danse le mardi 03 décembre par une journée de réjouissance organisée grâce aux concours de deux partenaires traditionnels, les ONG allemand CBM et néerlandais OPSV. Cette cérémonie  a réuni les élèves et formateurs venus des 22 villages Bondeko que compte cette structure catholique à travers les 24 communes de Kinshasa. C’est à cet effet que le coordinateur des villages Bondeko, Monsieur Zéphyrin Nsimba, s’est adressé au gouvernement congolais, parents, partenaires et toutes les personnes de bonne volonté sur la prise en charge de cette catégorie des personnes.

Les contraintes de la gratuité de l’enseignement

Le coordinateur de cette institution catholique a plaidé pour  que la  scolarité de cette catégorie des personnes soit considérée au même titre que les autres élèves ordinaires en tenant à l’œil la spécificité de leur prise en charge qui demande des spécialistes à compétence diverses et variées et que les infrastructures d’accueil soient adaptées au besoin et doter ces institutions de formation des moyens conséquents.

Lire :  La morgue du Cinquantenaire a accueilli Liyolo et attend Lutumba

L’abbé coordinateur a aussi plaidé pour la mise en application effective du contenu  des arrêtés 16-17 et 16-18 du 31 mai 2018; l’implantation des nouvelles écoles d’enseignement spécial avec un nombre suffisant d’enseignants dans d’autres communes au vu du nombre élevé des élèves suite à la gratuité de l’enseignement ; offrir plusieurs possibilités en matière des sections organisées à part la coupe – couture et la pédagogie :

« Que l’on veuille aussi à la formation des interprètes pour les chaînes nationales », va-t-il aussi insister. La député Christelle Mvuanga, présente à cette journée, a rassuré l’assistance de sa détermination à s’investir pour les intérêts des PH comme ce fut son message de campagne. Les élèves du secondaire du village Bondeko Libanga situé dans la commune de Kinshasa ont présenté  un récital des poèmes autour de la stigmatisation dont les PH sont victimes, un défilé des modes par les filles et garçons sourds et handicapés mentaux, un ballet de danses.

Des petits cadeaux pour les élèves

Quelques petits cadeaux  ont été remis aux élèves dont les t-shirts, stylos et drapelets par les ONGS CBM et APVS sans oublier les bonbons, barbes à papa leur remis par la député Christelle Mvuanga dans une ambiance bon enfant. Il faut noter qu’à l’occasion de la clôture de cette journée intervenue ce jeudi 05 décembre 2019, la vice- ministre chargée des personnes vivant avec handicap a promis de mettre en application toutes les recommandations lui adressées durant les deux jours par ses partenaires dont le village Bondeko.

Jacques Kalokola

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.