Modero Nsimba député national

Modero Nsimba, ancien ministre national du Tourisme et député national nouvellement confirmé par la Cour constitutionnelle, a été arrêté à Kinshasa, le lundi 18 mars 2024.

L’infortuné a été interpellé par l’état-major du renseignement militaire (ex-DEMIAP) et a passé ses deux premières nuit en détention. Des sources proches de l’ancien ministre indiquent qu’il a été transféré à la prison militaire de Ndolo

Signalons que les faits qui lui sont reprochés incluent l’outrage au Chef de l’État. En effet, des conversations compromettantes, enregistrées à son insu, ont été citées comme preuve contre lui. Dans l’une de ces conversations, il évoque notamment le tripatouillage des élections de décembre 2023 par « un conglomérat des Kasaïens » et exprime son avis sur l’assassinat de Chérubin Okende, impliquant les proches du président de la République.

Sur X (ex-Twitter), des témoignages et des réactions sur les causes de l’arrestation de Nsimba explosent.

Pour sa part, l’avocat et activiste des droits de l’homme, Jean-Claude-Claude Katende s’est aussi exprimé sur X:

Cette affaire a suscité de vives réactions dans tout le pays. Modero Nsimba a été auditionné pour les faits qui lui sont reprochés. Les murs de la prison militaire de Ndolo résonnent désormais de cette affaire politico-judiciaire qui agite les cercles de pouvoir et les rumeurs à Kinshasa.

C’est désormais dans les geôles de Ndolo que Modero Nsimba attendra son sort… Lire aussi : Chérubin Okende Senga sera inhumé ce mercredi 20 mars

Lire :  Des députés ont présenté à Félix Tshisekedi un « Programme de développement intégré du bloc Ouest et de la Grande Orientale »