Ministère de la Fonction publique

Au Kasaï-Oriental, plus de cent agents de la fonction publique n’ont pu être payés, certains depuis bientôt six mois et d’autres trois mois. Les banques chargées de payer les salaires des agents de l’Etat ne les leur versent pas, car pour les uns, leurs noms ont été mal orthographiés sur les listages de paie, et pour d’autres un même numéro matricule a été attribué à plusieurs agents.

Pour mettre fin à cette situation, la gouverneure de province a eu vendredi dernier une rencontre avec tous les services et institutions concernés par la paie des fonctionnaires dont notamment les banques, les divisions provinciales et les services techniques.

Jean de Dieu Budila chef de division provinciale de la fonction publique des actifs a fait savoir, ce lundi 15 janvier à Radio Okapi qu’une série des pistes de solution a été soumise auprès de l’autorité provinciale.

Blocage à Kinshasa

En premier lieu, on a situé le niveau du blocage de ce dossier à Kinshasa. Pour le chef de division provinciale de la fonction publique, le pouvoir de corriger les erreurs sur le listage de la paie devrait revenir à la province.

« Le plus grand problème est que les agences payeuses sont gérées par l’ODG [l’Ordonnateur Délégué Général du Gouvernement]. S’il donne l’ordre, nous nous sommes sous ses ordres. Alors, nous avons demandé à l’autorité provinciale pour qu’elle s’implique auprès de la hiérarchie. Elle peut aller voir le ministre des Finances, parce que l’ODG est un agent du ministère des finances, il dépend directement du ministre des Finances. Auprès du ministre, elle peut lui demander que l’ODG retourne le pouvoir de traiter les agents ayant les numéros matricules erronés et ayant les noms mal orthographiés sur les listages et dans les arrêtés signés par le ministre de la Fonction publique », a-t-il expliqué.

Lire :  Kasaï-Oriental : le gouvernorat annonce la réhabilitation et la modernisation de la RN1 et de la RN2

Imbroglio

Et d’ajouter :

« Nous avons une commission provinciale ici dans la province, dont on a ravi le pouvoir par l’ODG. Auparavant, nous on traitait tous ces dossiers dans la province et la banque payait tous les agents. Mais cette fois-ci, nous n’avons pas le pouvoir de signer un seul document qui peut être accepté à la banque. Que l’ODG annule sa lettre qu’il a envoyée, ça date de deux ans, selon laquelle la commission provinciale de la paie ne peut jamais s’ingérer en signant n’importe quel document que vous vous allez accepter ici à la banque ».

Jean de Dieu Budila chef de division provinciale de la fonction publique du Kasaï-Oriental affirme avoir écrit à l’ODG, « ça fait deux ans, il ne répond pas ».

D’après lui, « Il y a même des chefs de divisions qui se sont déplacer d’ici [Mbuji-Mayi] à Kinshasa, ils ont cherché l’ODG, on ne l’a même pas vu ». Lire aussi :

Avec Actualité.cd