Vital Kamerhe et Didier Budimbu à Lubumbashi

Dans le souci d’examiner les revendications des opérateurs du secteur pétrolier dans la province du Haut-Katanga, où une rareté des carburants est observée depuis trois jours, une délégation du gouvernement congolais est déjà à Lubumbashi depuis le samedi 29 septembre dernier.

Cette forte délégation est composée du Vice-Premier ministre et ministre de l’Economie nationale, Vital Kamerhe, du ministre des Hydrocarbures, Didier Budimbu, ainsi que des experts des deux ministères et des délégués de la Primature.

Signalons que les opérateurs pétroliers ont interrompu la distribution du carburant en raison de revendications principalement d’ordre fiscal. Cette situation a paralysé la circulation des personnes et des biens dans la ville de Lubumbashi.

Grève des pétroliers à Lubumbashi

Seuls les revendeurs fournissent ces produits pétroliers. Bien que certaines stations aient timidement ouvert ce weekend, la situation reste confuse sur le marché. Les revendeurs ambulants, communément appelés “Kadhafi”, sont les seuls à fournir le service à plein temps pendant cette période de crise.

Malgré ce service à temps plein, ces revendeurs ambulants appliquent des prix exorbitants variant entre 4500 CDF et 6000 francs congolais le litre, alors que les prix officiels à la pompe sont de 3 485 CDF pour l’essence et 3665 CDF pour le gasoil.

Une réunion du comité technique de suivi des prix devrait avoir lieu dans l’après-midi de ce même samedi, réunissant les ministères de l’Économie nationale et des Hydrocarbures, la direction générale des douanes et accises ainsi que les opérateurs pétroliers afin pour résoudre ce problème.

Jadot Doué Lukadi

Lire :  Pénurie de carburant : Le plan de contingentement levé, la distribution revient à la normale