Congolais expulsés d'Angola

Chaque année, l’Angola bat les records d’expulsion des Congolais. Cette année également, des Congolais vivant en Angola viennent d’être expulsés ce vendredi 17 mars 2023, via le poste frontalier de Kamako.

La confirmation a été donnée ce vendredi 17 mars 2023 par le coordonnateur de la société civile force vive basée dans la cité de Kamako, l’abbé Trudon Keshilemba. D’après lui, au total 435 congolais ont été expulsés d’Angola ce vendredi 17 mars, parmi lesquels, il y a 370 hommes, 42 femmes, 7 garçons et 16 filles.

La société civile de ce coin de la province s’inquiète de la façon dont ces congolais sont expulsés sans respect des droits humains.

« Ces expulsions se font de manière inhumaine et brutale. Nos compatriotes passent plusieurs jours en prison et sont expulsés sans bagages et plusieurs d’entre eux présentent des signes de maladie et fatigue. Aucune disposition n’est prévue pour leur accueil et ils sont priés de dormir à la belle étoile ou dans des familles d’accueil », a dit l’abbé Trudon Keshilemba, coordonnateur de la société civile basée à Kamako.

À l’en croire, si ces expulsés ne bénéficient pas d’une assistance, il sera difficile pour eux de pouvoir s’enrôler, étant donné que la fin des opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs dans la deuxième aire opérationnelle approche à grands pas.

« Il est très probable que certains restent apatrides s’ils n’obtiennent pas leurs cartes d’électeurs étant donné que l’opération d’enrôlement tend à sa fin. Notre gouvernement est prié de contrer l’immigration clandestine pour sauver notre dignité », a-t-il indiqué.

Lire :  Tshikapa : boulevard Lumumba menacé, la population dénonce l’incompétence de la province dans la lutte contre les érosions

Signalons que la cité de Kamako est distante de 150 kilomètres de la ville de Tshikapa, chef-lieu de la province du Kasaï. Lire aussi: RDC : 289 congolais quittent l’Angola après les menaces des autorités angolaises

Jadot Lukadi/Tshikapa