Bruno Aubert Ambassadeur de France en RDC et Christophe Mboso

Bruno Aubert, ambassadeur de France en RDC s’est entretenu mardi 28 février avec Christophe Mboso, le président de l’Assemblée nationale sur la tournée du président français Emmanuel Macron en Afrique et en RDC en proie à une guerre entretenue par le Rwanda, sous couvert du mouvement terroriste M23.

Au sortir de l’entrevue, Bruno Aubert a déclaré : « Il est vrai qu’en ce moment le contexte est un peu particulier du fait de la visite prochaine du président de la République Française et du fait aussi de la tension qui règne à l’Est de la RDC, laquelle suscite notre préoccupation. Donc, il était important de pouvoir échanger ensemble sur le contexte actuel ».

Emmanuel Macron en Afrique et en RDC

Et d’ajouter :

« Je suis venu aussi rendre compte, en quelque sorte, expliquer un peu en amont au président Mboso, l’esprit qui préside à la visite du président de la République française bientôt à Kinshasa. Et je dirais le caractère fondamental, stratégique de notre relation qui s’inscrit dans l’histoire mais aussi dans le présent et avec beaucoup de projets pour la République ».

Pour le diplomate français, il y a un esprit d’amitié qui caractérise la visite du président français. La France et la RDC ont beaucoup de projets en commun. Au cours de cette visite, Macron abordera la coopération entre les deux Etats notamment dans les domaines militaire et culturel.

De son côté, Christophe Mboso dit avoir fait un tour d’horizon complet avec son hôte, même des sujets pour lesquels le peuple congolais est mécontent : embargo, obligation de notification sur l’importation des armes achetées ainsi que des efforts entrepris par la France au niveau du Conseil de sécurité pour que cette obligation soit levée.

Lire :  Sophie Wilmès a rouvert le consulat de Belgique à Lubumbashi

Pour rappel, en début de cette semaine, lors d’une communication à l’Elysée, Emmanuel Macron a défendu la souveraineté de la RDC. « L’unité, la souveraineté et l’intégrité territoriale de la RDC ne se négocient pas », a indiqué Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron arrive à Kinshasa ce 3 mars après les étapes de Libreville (Gabon), Luanda (Angola) et Brazzaville (Congo). Lire aussi: Des Congolais manifestent à l’Ambassade de France contre la venue d’Emmanuel Macron à Kinshasa