SCTP : Paie, relance, modernisation et assainissement social

La Société commerciale des transports et des ports et (SCTP) vient de procéder, après vingt ans environ, à la paie des travailleurs. Selon une source proche de la direction générale de l’entreprise, cette paie qui a démarré le vendredi 5 août 2022 est le fruit de l’accord de concession signé entre la RDC et le QATAR, le lundi 25 avril 2022 à la Cité de l’Union africaine.

Cet accord entre dans le cadre de la relance de la Société commerciale des transports et des ports signés en présence du chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi, entre le DG Lukusa Tshibangu pour la SCTP et Julien Boillot pour le compte de Mediterranean Shipping Company MSC et le Fonds Maha Capital.

Le projet ne concerne pas seulement la réhabilitation et modernisation du port de Matadi, mais vise aussi le développement du port de Kinshasa devenu longtemps l’ombre de lui-même.

L’exécution de ce projet sera assurée avec le financement du Fonds d’investissements

Qatari Maha Capital, par la société Qatari Mediterranean Shipping Company qui est le premier armateur mondial dans le secteur portuaire, indique une source proche de la direction générale de la SCTP, précisant que la conclusion de cet accord fait suite aux engagements pris à Doha entre le chef de l’État congolais et l’Emir du Qatar.

Les précisions de Chérubin Okende

À l’issue de la cérémonie de signature, Chérubin Okende, Ministre des Transports et Voies de communication avait confié que l’accord signé comporte l’aspect de la modernisation des infrastructures et la prise en charge de la dette sociale de la SCTP. Ainsi, il va être pris en compte l’assainissement du passif social dans le sens des avantages du personnel dont la retraite honorable et la possibilité de rajeunir les effectifs.

Lire :  Entreprises et Services publics de l’Etat : pour caser les siens, le pouvoir fait le ménage

Aujourd’hui, avec la mise en branle de l’aspect l’assainissement du passif social dans le sens des avantages du personnel, le comité du DG Lukusa Tshibangu mérite chapeau bas d’avoir piétiné l’échec de ses prédécesseurs.

Gel Boumbe

Leave a Reply

Your email address will not be published.