Sud-Kivu : l’Assemblée provinciale sauve la ministre de l’EPST d’un vote de déchéance

L’Assemblée provinciale du Sud-Kivu a sauvé la ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Geneviève Mizumbi, en rejetant la motion de défiance initiée par sept (7) députés provinciaux pour « majoration » des frais de participation à l’Exetat 2022. Le reet de cette motion est intervenu mercredi 11 mai, en plénière.

Sur 46 députés concernés, 38 étaient présents et 8 ont voté par procuration. Après le dépouillement, 29 députés ont voté contre la motion et 17 pour.

Pour la ministre de l’EPST Geneviève Mizumbi, c’est une interpellation pour elle de travailler dur.

Geneviève Mizumbi, ministre provinciale EPST Sud-Kivu

« C’est une occasion pour moi de suivre toutes les recommandations qui ont été dites dans la plénière, ça me donne l’occasion de travailler davantage et faire encore un plus pour l’avancement dans mon service », avait dit Geneviève Mizumbi à la presse.

Deuxième essai raté des députés

Il s’agit d’une deuxième motion de défiance rejetée au cours de cette session de mars à l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu après celle du ministre des Mines.

Pour rappel, six (6) députés provinciaux du Sud-Kivu ont déposé une motion de défiance contre la ministre provinciale de l’EPST Sud-Kivu, Geneviève Mizumbi, pour laisser-aller et cacophonies dans la gestion de son ministère, l’accusant également d’être au centre de plusieurs violations des règles.

« Des laisser-aller constatés dans votre ministère, nombreux gestionnaires d’écoles font payer le seuil maximal de 90 dollars et d’autres font payer au-delà de ce seuil, ce qui conduit à l’abandon massif des élèves dont les parents mènent une vie misérable », disent-ils dans cette motion.

Lire :  En plein orage, l'Udps pleure Etienne Tshisekedi

Les députés motionnaires poursuivaient aussi Geneviève Mizumbi pour majoration des frais de participation à l’Examen d’Etat fixés à 47 dollars contrairement à 25 dollars l’année passée.

Pour ces députés, la ministre a « gonflé les effectifs des intervenants qui n’apportent rien ni sur le plan matériel, ni organisationnel, ni sur le plan technique dans le processus de passation des EXETATS dans l’unique objectif de s’enrichir et peser inutilement sur les parents ».

Au Sud-Kivu, les frais de participation à l’Exetat sont fixés à 47 dollars pour cette année scolaire. Une majoration de 22 dollars, un montant exorbitant selon les députés initiateurs de la motion.

Leave a Reply

Your email address will not be published.