Monusco à Lubero

La Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation au Congo (MONUSCO) a contredit les FARDC concernant l’attaque du village de Makayanga dans le territoire d’Irumu, non loin de la cité de Komanda.

En effet, alors que lundi 27 septembre, le porte-parole de l’armée congolaise attribuait plutôt l’attaque du village Makayanga aux miliciens du Front patriotique intégrationniste congolais (FPIC), le dimanche 26 septembre dernier, la Monusco dans un tweet a contredit la communication faite par l’armée et confirme que l’attaque est bien l’œuvre des rebelles ADF.

« La Force de la MONUSCO et les FARDC ont ouvert le feu, hier 26 septembre, en direction des ADF à Makayanga (Ituri) », indique la mission de l’ONU sur Twitter.

Lors de cette attaque, un rebelle a été tué et une dizaine capturée, annonce la MONUSCO. Notons que plusieurs sources locales avaient aussi annoncé qu’il s’agissait des ADF.

Pour rappel, dimanche 26 septembre, à Komanda situé à 3 Km de Makayanga, plusieurs habitants pris de panique s’étaient déplacés jusqu’à 7 Km sur la route Kisangani fuyant une attaque des ADF. Ces derniers menacent depuis une semaine la cité de Komanda où trois localités ont été touchées par une attaque la semaine dernière faisant quatre morts et une trentaine de maisons incendiées. Lire aussi: Ituri : les affrontements entre l’armée et les miliciens FPI près de Komanda ont provoqué le déplacement des populations

Lire :  Ituri: 4 chefs coutumiers de Djugu suspendus pour complicité avec la milice CODECO