Fabrice Puela, Ministre des Droits humains

Le ministre des Droits humains, Fabrice Puela, est arrivé à Beni (Nord-Kivu) ce mercredi 4 août pour palper du doigt la situation des droits humains et renforcer les capacités de certains acteurs en rappelant certaines notions.

Aussitôt  après l’atterrissage à l’aéroport de Beni-Mavivi, le ministre Puela  a laissé entendre que malgré l’état de siège décrété par le chef de l’État Félix Tshisekedi dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, il existe certains noyaux qui ne peuvent pas être touchés avant d’appeler tous ceux qui pensent que la République Démocratique du Congo est une jungle à déchanter, car la sélection des animateurs de l’État de siège était bien calculée pour mettre fin à cette recrudescence de la violence qui a trop duré.

Pour ce premier jour, le ministre Fabrice Puela a échangé avec certaines couches de la population de Beni, dont les membres du comité urbain de sécurité, les défenseurs des droits humains aux côtés des activistes de la société civile locale, pour échanger autour du respect des droits humains durant cette période exceptionnelle d’état de siège.

Etant donné que la région de Beni est considérée comme la capitale des violations des droits humains, le président Félix Tshisekedi s’implique personnellement pour que ce tableau soit amélioré et que la tendance soit renversée, en collaboration avec la population locale. Lire aussi: Beni : L’IG des FARDC arrête 6 officiers pour détournement des fonds alloués aux opérations militaires

Venatche Ndaliko/Beni

Lire :  RDC : des groupes armés en voie de reddition au Nord-Kivu

Leave a Reply

Your email address will not be published.