Sam Mangwana

Sam Mangwana vient de recevoir le prix “Coup de Cœur” Musiques du monde 2021. Ce prix est de la Catégorie : “Mémoire Vivante” de l’Académie Charles Cros.  Très satisfait, l’artiste a exprimé sa joie en ce therme :”Quel grand honneur et quel moment inoubliable ! Encore un très grand merci !”, a déclaré le chanteur Sam Mangwana dont la réputation a franchi les frontières nationales. 

Il est compté parmi les monstres sacrés de la Rumba congolaise, pour avoir a fait ses classes avec des « patrons » de cette musique dansante : Tabu Ley Rochereau (1940-2013) et Franco Luambo (1938-1989), qui a enregistré avec lui son dernier album For Ever avant sa mort.  

A 76 ans, encore et toujours doté d’une voix et d’une mémoire vives, le chanteur Sam Mangwana est un vétéran de l’âge d’or de la rumba congolaise, imprégnée de sonorités cubaines, qui a surgi dans les années 1950 sur les deux rives du fleuve Congo, à Brazzaville, et à Léopoldville (Kinshasa) où lui-même est né de parents angolais et où il a grandi. 

Invité par le festival Au fil des voix, il a présenté, samedi 20 février, la veille de ses 76 ans, sur la scène parisienne du 360 Paris Music Factory, son dernier album, Lubamba, paru en 2016, en Angola.  

Sam en a composé la majorité des titres, et y mixe la rumba et d’autres styles. En témoignent Juventude Actual, le titre d’ouverture aux couleurs rythmiques et mélodiques lusophones, chanté en portugais, sur lequel feu Manu Dibango (1933-2020) intervient au saxophone, précédant Félicité, une reprise de Parafifi, un classique de Joseph Kabasele, Grand Kalé (1930-1983), autre figure notoire de la rumba congolaise, auteur du premier tube panafricain Indépendance Cha Cha (1960). 

Gel Boumbe 

Lire :  RDC : En séjour à Kinshasa, Dadju en concert samedi 11 septembre au Shark Club

Leave a Reply

Your email address will not be published.