COVID-19: Le décompte macabre se poursuit, 154 cas et 18 morts!

Le spectre de la mort s’étend et malheureusement, ne semble arrêter la progression du Covid-19 en RDC. A la clôture de la journée du 04 avril, le constat est amer : 154 cas confirmés et 18 décès. Par ailleurs, 6 nouveaux cas sont confirmés à Kinshasa, note le Comité multisectoriel de la riposte au Covid-19.

Vaccin ou pas vaccin?

En parallèle, on notera la polémique née de la déclaration faite par le professeur Jean-Jacques Muyembe à propos du vaccin contre le Covid-19. En effet, accompagné de l’ambassadeur américain, dans les installations de la représentation diplomatique américaine, le virologue congolais avait déclaré vendredi 3 avril que « nous (Ndlr : RDC) avons été choisis pour les essais ». Cette déclaration filmée a déclenché une véritable levée de boucliers de la part des congolais qui n’entendent pas voir un vaccin être expérimenté au pays, refusant d’être pris pour des cobayes. Face à cette réaction d’indignation, le docteur Muyembe s’est fendu d’une autre déclaration dans laquelle il a affirmé ne pas être favorable à l’expérimentation du vaccin contre le Covid-19 au Congo, étant lui-même congolais.

La solidarité en marche

Pendant ce temps, le mouvement de solidarité autour de la pandémie prend forme. Samedi 04 avril, le Secrétariat technique du Comité multisectoriel de la riposte Covid-19 signale avoir reçu de l’épouse du Chef de l’Etat, Mme Denise Nyakeru, deux ambulances mobiles multifonctionnelles. Financées par le Canada, ces deux cliniques mobiles sont un appui du Fonds des nations-Unies pour la population (UNFPA) en partenariat avec le Canada et la Suède pour le compte de la Fondation Denise Nyakeru. Ils sont destinés à l’évacuation des malades alités, aux campagnes de sensibilisation et au transport inter hospitalier des intrants de prise en charge du Covid-19.

Lire :  L’OMS envisage construire un centre d'isolement pour tout cas suspect de Coronavirus en RDC

Mme Denise Nyakeru a profité de cette occasion pour sensibiliser la population sur la pratique des gestes barrières et le respect des mesures d’hygiène telles que recommandées par les autorités sanitaires et les zones de santé, surtout se laver régulièrement les mains.

Ces deux ambulances sont accompagnées de plusieurs autres accessoires, notamment des kits d’accouchements.

La communauté indienne s’est aussi illustrée à la Clinique Ngaliema, où elle a donné des respirateurs et autres biens pour la lutte contre le coronavirus Covid-19.

Réagissez à l'article

Your email address will not be published.