Concert de Fally Ipupa à l’Accor Hotels Arena : Le retour de la musique congolaise à Paris

Paris est tombé ! Scandent les fans de « Di Cap la Merveille » ou encore « Aigle ». La star de la musique congolaise a tenu son pari, n’en déplaise aux « combattants », qui ont sevré l’Europe de la rumba congolaise depuis dix ans.

Fally Ipupa en concert à l’Accor Hotels Arena, Paris, 28 février 2020

Durant 3 heures, « El Mara » le prince de la Rumba a électrisé la salle de spectacle d’une capacité de 20 mille places, devant des fans émerveillés qui reprenaient en chœur toutes les chansons. Mais Fally, « le King » n’est pas venu seul à Paris, ses protégés Gaz Mawete et Robinio Mundibu ont ouvert les hostilités et le public venu en masse à l’ex-Bercy a pu voir en live Robinio Mundibu et ses danseurs tout de blanc vêtus, exécuter entre autres, ses fameux tubes « Oko mata nga » et « Tia nanu boye ».

Les fans de Fally Ipupa

Lorsque Fally entre en scène, le public est déjà conquis et la salle bien chauffée. Parmi les guests stars, Dadju, le jeune frère de Maitre Gims, chanteur de charme devant l’éternel et défenseur de la Rumba congolaise. Avec Fally, Dadju interprète Cane à sucre devant des fans en extase…et la fête de la musique congolaise se poursuit jusqu’aux environs de 23 heures, pour le plus grand plaisir des mélomanes congolais et africains.

Manifs en marge du concert, incendie de scooters et véhicules, évacuation partielle de la Gare de Lyon

Cependant, ce que Fally annonçait comme le meilleur spectacle de l’année 2020 a malheureusement engendré des violences dans le voisinage de l’Accor hôtels Arena, où un groupe de congolais hostile à toute production musicale d’artistes congolais en Europe a incendié des scooters et des véhicules, empêchant même les sapeurs pompiers de faire leur travail de combattre le feu.

Lire :  Musique : Il était une fois Jean de dieu Bialu dit Madilu system
Interpellation d’un combattant à Paris, 22 février 2020

Malgré l’interdiction de manifester aux alentours du lieu du concert par le préfet de police de Paris et une mobilisation policière impressionnante aux abords de l’Accor hotels Arena, dans le 12ème arrondissement de la capitale française, les combattants déterminés, ont posé des actes d’une rare violence et provoqué des incendies qui ont obligé les autorités françaises à évacuer partiellement la gare de Lyon pendant plusieurs heures. La police a procédé à des arrestations et interpellations, une cinquantaine.

Pompiers de Paris à l’oeuvre après les violences des combattants, en marge du concert de Fally

Le bras de fer entre combattants et musiciens prendra t-il fin ainsi ? On annonce entre temps un autre concert samedi 1er mars, à Bruxelles, celui de Jossart Nyoka Longo et le mythique Zaiko Langa Langa…