Le secrétaire général adjoint de l’Onu boucle sa mission en RD Congo

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, M. Jean-Pierre Lacroix, vient d’achever sa visite en République démocratique du Congo après les violences de la semaine dernière en territoire de Beni, au Nord-Kivu.

Avant de quitter Kinshasa pour rentrer à New York, Jean-Pierre Lacroix a exprimé la totale solidarité et la compassion du secrétaire général de l’Onu, Antonio Guterres à la population de l’Est victime des derniers événements du territoire de Beni.

Il s’est rendu à Beni, samedi, où il a visité le bureau du maintien de la paix de l’ONU, partiellement incendié la semaine dernière.  Il s’est entretenu avec les autorités locales et les hauts gradés de l’armée congolaise qui mène actuellement des opérations contre les Forces démocratiques alliées (ADF).

Solidarité avec la population de Beni et le personnel de l’ONU

M. Lacroix a expliqué que sa visite marque une expression de solidarité avec la population de Beni et le personnel de l’ONU déployé dans la région.  Il a ajouté qu’il comprend la colère de la population après le meurtre de plus de 100 personnes par les ADF en un mois seulement, mais il a souligné la nécessité de ne pas se tromper d’ennemi.

L’ONU et ses partenaires, y compris les forces armées congolaises, doivent faire plus pour protéger les civils, a-t-il déclaré, ajoutant que les attaques contre l’ONU étaient planifiées et alimentées par la manipulation.

M. Lacroix s’est également rendu à Biakato, le lieu d’une autre attaque qui a fait trois morts parmi les agents de la riposte au virus Ebola et un blessé parmi les Casques bleus.  Là, le chef des opérations de paix a souligné la nécessité de veiller à ce que la riposte au virus Ebola reste pleinement opérationnelle.

À Goma, il a rencontré le Gouverneur du Nord-Kivu et, à Kinshasa, il s’est entretenu ce même lundi avec le Premier Ministre et d’autres parties prenantes.

Dans le même temps, dans l’est de la RDC, de nouvelles manifestations ont eu lieu lundi à Beni, la police congolaise ayant signalé des morts.  Comme la situation demeure instable, la brigade d’intervention de la mission de l’ONU et les forces armées congolaises ont patrouillé dans une zone reprise aux ADF juste en dehors de Beni.

Raymond Befonda

Leave a Reply

Your email address will not be published.