Félix Tshisekedi ne poursuivra pas Joseph Kabila

Qu’on se le dise une fois pour toutes, Félix Tshisekedi n’engagera pas de poursuites contre Joseph Kabila. Au terme de son séjour en Allemagne, le président congolais a été très clair et l’a répété à Berlin, vendredi 15 novembre au cours d’une conférence de presse animée avec la chancelière allemande, Angela Merkel :

« Joseph Kabila reste présent au Congo. C’est son pays. Il a le droit d’y rester. Ce n’est pas le rôle du président Félix Tshisekedi de le pourchasser ». Félix Tshisekedi a par ailleurs salué le rôle de « consultant » que son prédécesseur joue sur les questions importantes de la RDC.

C’est la première fois, a fait remarquer Félix Tshisekedi, qu’« un président sortant reste au pays. Il ne part pas en exil, pourchassé par le pouvoir qui vient d’arriver. » Cette situation donne lieu à beaucoup de commentaires, tant en RDC qu’à l’étranger.

De son côté, la cheffe du gouvernement allemand se réjouit de l’amélioration situation en RDC par réformes initiées par Félix Tshisekedi. « Cela nous permet d’initier de nouvelles relations avec ce pays », promet Angela Merkel, parlant de l’aide au développement et la coopération économique.

 Notons que le président Félix Tshisekedi a été reçu ce même vendredi 15 novembre par Frank-Walter Steinmeier, le Président de la République allemande. Rien n’a filtré de cette rencontre. Mais, la veille, conforme à sa volonté de ramener des investisseurs au pays, le chef d’Etat congolais a appelé les hommes d’affaires allemands à venir investir en RDC.

Lors d’un échange jeudi à Belin avec les opérateurs économiques allemands, Félix Tshisekedi a présenté les avantages d’investir en RDC. Pour lui, le Congo est un pays très important qui se tourne résolument vers un avenir plus radieux et souriant.

Il souhaite que les entreprises allemandes viennent accompagner la RDC à relever ce grand défi : 

« Le Congo est très important, à la fois par sa taille, mais aussi par sa population, et également par sa position géographique au cœur de l’Afrique, au carrefour de plusieurs organisations sous-régionales. Il n’y a pas meilleur endroit que mon pays. Aujourd’hui, c’est un pays qui est tourné vers le développement, qui veut se débarrasser de tous ses affreux souvenirs, ces évènements qui ont retardé son développement. »

Le Président Tshisekedi a par ailleurs remercié ses interlocuteurs de l’intérêt manifesté pour son pays. « Je souhaite vraiment de tout cœur, de vous revoir à Kinshasa ou ailleurs sur le territoire national de la RDC en partenaires, en amis, en accompagnateurs de ce grand défi de développement », a-t-il lancé.

Leave a Reply

Your email address will not be published.