Grêve des professeurs : UNIKIN lâche, UNP bloque

C’est le langage des sourds au sein de l’association des enseignants des deux plus grandes institutions universitaires du Congo, l’Unikin et l’UPN. A plus de trois mois de grève, l’association des professeurs de l’Université de Kinshasa, APUKIN, a décidé de reprendre ses activités académiques depuis le 07 septembre dernier. Son secrétaire général, le professeur Makaba a justifié cette option du fait que leur association fait confiance en la parole d’honneur du chef de l’Etat de résoudre les revendications des professeurs.

En plus, c’est pour calmer la tension qui régnait sur le site universitaire et pour permettre à l’Etat d’apporter des réponses satisfaisantes aux revendications des professeurs.

Langage des sourds

Cependant, si les professeurs de la colline inspirée ont réellement été inspirés pour arrêter la grève, cela n’est nullement le cas pour ceux de l’Association des professeurs de l’Université Pédagogique du Congo, APUPUN.Ceux-ci ont décidé, contrairement à leurs collègues de l’UNIKIN, de maintenir la grève.

Le vice-président de cette association, le professeur Jeannot Mokili, a souligné que cette décision est motivée par l’absence des solutions à leurs principales revendications : la promulgation du personnel de l’Enseignement supérieur et universitaire, l’élection des recteurs, des directeurs généraux, des autorités décanales et le payement du manque à gagner de la prime de transport 2018-2019, dont aucune tranche n’a été versée à l’UPN, le payement du trop-perçu sur le crédit véhicule consenti par le gouvernement.

Ce communiqué lu ce mercredi 11 septembre 2019 vient durcir la grève dans cette institution d’enseignement pédagogique. Ce qui est drôle dans cette université est que le conseil d’administration continue à percevoir les frais pour les sessions d’examen prévu au courant de ce mois sans que certaines facultés n’aient fini les cours. Il faut noter que les deux grandes universités de Kinshasa continuent des négociations avec le chef du gouvernement, leur ancien collègue Silvestre Ilunga Ilunkamba, par leur comité exécutif.

Les étudiants dans la rue

Ce vendredi 13 septembre 2019, les étudiants de l’UPN sont descendus dans la rue, afin d’exprimer leur raz-le-bol quant à la prolongation de la grève par leurs professeurs et exiger ainsi la reprise des activités académiques dans cet Alma Mater, dont l’organisation de la deuxième session. Ils ont érigé des barrières et brûlé des pneus à l’entrée de la route Matadi pour interdire tout accès à Kinshasa.

Cette situation qui intervient à l’occasion du tout premier conseil des ministres du gouvernement Ilunkamba qui a été présidé par le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi, devrait attirer l’attention du Chef de l’Etat et de son gouvernement, afin d’apporter des solutions à ces revendications des professeurs qui n’a que trop duré et trouver une solution durable pour éviter des années élastiques dans les institutions d’enseignement sur toute la République.    

Jacques Kalokola

Leave a Reply

Your email address will not be published.