PALU

Le Palu et Alliés crache sur la candidature de Henri-Thomas Lokondo à la Présidence du bureau définitif de l’Assemblée nationale, et se rangent derrière Jeanine Mabunda.

C’est par une correspondance signée par Gizenga Luigi, président du regroupement politique Palu et Alliés, datée du 18 avri 2019, adressée au président du bureau provisoire de l’Assemblée nationale, que Lokondo est désavoué.

La correspondance de Luigi Gizenga qui porte l’objet ” Dénonciation de la candidature de l’honorable Henri-Thomas Lokondo UYoka“dit: “C’est avec consternation que nous venons d’apprendre le dépôt de la candidature au poste du Président de l’Assemblée nationale de l”honorable député Henri-Thomas Lokondo Yoka, élu de la circonscription électorale de la ville de Mbandaka sur la liste du regroupement politique Palu et Alliés en sigle PLA.

En effet, le regroupement politique Palu et Alliés a signé en fdate du 5 avril 2019, la déclaration de son appartenance à la majorité parlementaire de la coalition FCC-CACH qui a aligné la candidature, à l’élection des membres du bureau définitif de l’Assemblée natyionale, de l’honorable Madunda Liyoka Mudiayi Jeanine, au poste de Président de ladite Assemblée. A cet effet, le regroupement politique Palu et Alliés soutient sans réserve, la candidature sus évoquée. En conséquenbce, nous vous demandons de rejeter, pour conflit d’intérêt, la candidature de l’honorable Henri-Thomas Lokondo Yoka, en vertu de l’article 15 de la loi n°06/006 du 09 mars 2006 portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales telle que modifiée à ce jour“.

Fin de l’aventure solitaire…

Voilà qui met donc un terme brutal à l’aventure solitaire de Henri-Thomas Lokondo, qui pensait quitter le rang sans coup férir. Coup d’épée dans l’eau! C’était sans compter avec la préparation du FCC à garder son troupeau en rangs serrés et dans la discipline.

Lire :  Gouvernement : des voix se lèvent pour exiger la démission de Sama Lukonde

Du côté de l’opposition, ce sera la chaise vide le jour de l’élection du bureau. Les députés de l’opposition ayant décidé de ne pas participer au bureau définitif de l’Assemblée nationale, des commissions et des sous-commissions. Ils accusent la coalition FCC-Cach de tout bloquer, ne lui laissant qu’un poste d’adjoint au bureau.